Sortie d’usine des premiers systèmes électroniques

Relance de l’Industrie militaire algérienne

Sortie d’usine des premiers systèmes électroniques

El Watan, 9 septembre 2014

Du matériel électronique de dernière génération, à usage sécuritaire et militaire, des appareils de communication tactiques et des radars de détection et de surveillance, fabriqués en Algérie, sortiront la semaine prochaine de l’usine de la Société algérienne de fabrication de systèmes électroniques (Scafse) basée sur le site de l’Enie de Sidi Bel Abbès, dans la zone industrielle de Boumlik.

Le général-major, Rachid Chouaki, directeur des fabrications militaires au ministère de la Défense nationale, assurera, en personne, la présentation de ces produits, fruit d’un partenariat, lancé il y a deux années, avec un consortium allemand constitué de trois grandes entreprises internationales de renom spécialisées dans l’industrie électronique duale, militaire et civile. Pour le général-major Chouaki, l’ANP s’inscrit désormais dans la stratégie de participation à la relance économique du pays.

Les fruits des projets de partenariat que l’Armée nationale populaire (ANP) a conclus avec des entreprises étrangères commencent à voir le jour. Après la sortie, en mai dernier, du premier camion Mercedes-Benz des ateliers de Rouiba, c’est au tour de la Société commune algérienne de fabrication de systèmes électroniques (Scafse), une société mixte algéro-allemande, de dévoiler, à son tour, la semaine prochaine, les premiers produits électroniques fabriqués en Algérie, plus précisément à Sidi Bel Abbès, sur le site de l’Entreprise nationale des industries électroniques (Enie). C’est le Général-major, Rachid Chouaki, Directeur des fabrications militaires au ministère de la Défense nationale (MDN) qui en assurera, en personne, la présentation de ces produits.

Il s’agit de matériels électroniques de dernière génération à usage sécuritaire et militaire, en l’occurrence des radars de détection terrestre, des appareils de communication tactiques, des caméras jour et nuit opérant en infrarouge et des télémètres laser. La Scafse est partenaire, depuis 2012, du consortium allemand Deutsche electronics für algerian (Degfa) constitué de trois entreprises, à savoir Eads Cassidian, Rohde & Schwarz et Carl Zeiss.

Sa mission est de réaliser, dans le cadre de ce partenariat qui s’étale sur une période de 30 années, de différents équipements et matériels pour les besoins de l’armée. L’établissement envisage, à moyen terme, de répondre à la demande du reste des partenaires du marché national. Selon le protocole d’accord conclu avec le partenaire allemand, il a été convenu l’adoption de deux types de production, le premier vise, dans un premier temps, à maîtriser le montage et le contrôle, dans le but d’acquérir l’expérience et la connaissance, et le second a pour objectif l’acquisition de la maîtrise technique.

L’établissement a pour obligation d’entamer la phase d’intégration après cinq années de production, «ce qui signifie la création d’entreprises algériennes sous-traitantes chargées de la fabrication des pièces et composants électroniques», précise-t-on à la Direction des fabrications militaires (DFM). Il est également convenu que la Scafse prenne en charge la formation de base des personnels algériens et la préparation des installations de production, tandis que le partenaire allemand se charge du transfert technologique et de la formation du personnel.

Afin de garantir la commercialisation des équipements fabriqués aux niveaux régional et international, un accord a été conclu entre les partenaires pour que le produit porte les marques déposées de la société mère : «L’établissement a convenu, avec ses partenaires, des marchés extérieurs de par le réseau de distribution que possèdent ces derniers», précise encore la DFM.

La DFM et le partenariat étranger :

A l’effet de s’inscrire pleinement dans le tissu industriel national, l’armée algérienne a pris la décision, en 2012, de reconvertir ses usines d’industries militaires en entreprises publiques à caractère industriel et commercial. Elle a mis en place, à travers sa Direction des fabrications militaires (DFM), des Epic relevant du secteur économique de l’ANP et touchant à quatre principales activités industrielles : la mécanique, le textile, l’électronique et la chimie.

Des entreprises à capitaux mixtes avec des partenaires étrangers ont été, par la suite, créées intégrant par la même des Epe relevant des autres départements ministériels. La DFM dit agir ainsi «en tant que promoteur d’une base industrielle et technologique de défense pour satisfaire les besoins des forces armées, des institutions paramilitaires et du marché national de manière générale».

Outre les quatre Epic dont elle dispose aujourd’hui, la DFM s’est lancée dans le montage de sociétés mixtes algéro-étrangères. Elle est actionnaire dans la société de production de véhicules spéciaux «Rheinmetall Algérie», dans la société de production de moteurs de marque «Daimler Mercedes, Deutz et MTU» à Oued Hamimine (Constantine) et partenaire dans la société de production de véhicules «Nimr Algérie».

Son Epic, «Edive Tiaret», est également en partenariat avec nombre d’opérateurs dont la société mixte de production de véhicules 4×4 de marque Mercedes à Tiaret, la société mixte de véhicules industriels car et bus de marque Mercedes à Rouiba. Quant à l’Epic, établissement dénommé Plateforme des systèmes électroniques (PSE), de Sidi Bel Abbès, ce dernier est actionnaire au sein de la Société mixte de fabrication de systèmes électroniques SCAFSE (société commune algérienne de fabrication de système électroniques), avec les partenaires «Carl Zeiss optronics, EADS Cassidian et Rhode and Schwarz». (L. M.)

Lyes Mechti