Disparitions forcées  
Introduction
Ab-Ak
Al-Ar
As-Az
Ba-Bel
Ben-Bez
Bi-Boug
Bouh-Bouou
Bour-Br
C
D
E
F
G
H
I
J-K
L
M
N
O
R
S
T
Y
Z
 
 

Nom : Saâdoun

Prénom : Djamel

Date de naissance (ou âge)  : 28 février 1967

Etat-civil   : Célibataire

Nombre d'enfants :

Profession : Polytechnicien

Adresse : El Biar (Alger)

Date de l'arrestation : 07 mars 1996

Heure :

Lieu de l'arrestation : domicile

Agents responsables de l'arrestation : gendarmes

Résumé des faits : Citoyen âgé de 29 ans, célibataire, maître-assistant à l'Ecole polytechnique d'El Harrach, préparant un doctorat en mécanique générale, demeurant à El Biar (Alger), enlevé le 7 mars 1996 à son domicile par des gendarmes de Bouzaréah (pour cause de service national selon leurs dires) qui l'ont remis aux militaires de la caserne de Blida, puis fut transféré à Béchar le 14 mars 1996 à partir de l'aéroport de Boufarik, puis à Abadla (Erg Farradj). Il a écrit à deux reprises à sa famille en donnant son matricule d'appelé du service national (n° 87 161 06 576) et en adressant un mandat de 708 DA. L'Etat-Major de l'armée aurait répondu au père que « ce nom n'existait pas chez eux ». Le quotidien l'Authentique du 7 juin 1998 cite un certain « S. Djamel, ingénieur en mécanique générale et professeur à l'université d'Alger » dans une affaire de « fabrication d'armes » qui devait passer devant le tribunal criminel d'Alger.

Lieu (x) où la personne disparue a été localisée éventuellement :

  • Caserne de Blida

Démarches entreprises par la famille :

  • Lettre à l'ONDH (21 août 1996), au président de la république (30 juillet 1996), aux ministres, aux partis politiques (RCD, MDS, etc..). L'ONDH (réponse n° 152/98 du 9 mars 1998) confirme l'arrestation par la gendarmerie de Bouzaréah pour incorporation au service national.

Observations :

Témoignage de la famille   :

 
Version imprimable

Décision du Comité des droits de l'homme (09.07.13)

L’Algérie de nouveau condamnée par le Comité des droits de l’Homme (CFDA, 13.08.13)

 
www.algeria-watch.org