Disparitions forcées  
Introduction
Ab-Ak
Al-Ar
As-Az
Ba-Bel
Ben-Bez
Bi-Boug
Bouh-Bouou
Bour-Br
C
D
E
F
G
H
I
J-K
L
M
N
O
R
S
T
Y
Z
 
 

Nom : Allalou

Prénom : Sidali

Date de naissance (ou âge)  : 22 décembre 1964 à Alger

Etat-civil   : Célibataire

Nombre d'enfants :

Profession : Ingénieur d'Etat en hydraulique

Adresse : Alger

Date de l'arrestation : 19 février 1995

Heure : 18 heures

Lieu de l'arrestation : Sur l'axe routier Birkhadem-Bir Mourad Raïs

Agents responsables de l'arrestation : Sécurité militaire

Résumé des faits : Arrêté le 19 février 1995 à 18 heures sur le tronçon Bir Mourad Raïs-Birkhadem alors qu'il circulait à bord de son véhicule de type Renault Super Cinq. Il sera localisé au centre de Châteauneuf. Un mois après le kidnapping, un ancien détenu de Châteauneuf confirmera au père de la victime la présence de son fils dans ce centre de torture. Des militaires et policiers sont venus à diverses reprises au domicile familial pour perquisitionner en détruisant tout sur leur passage. Son beau-frère Azzout Mouloud a été arrêté le 17 février 1995 à l'aéroport d'Oran au moment où il voulait se rendre en Turquie en voyage touristique. Le 20 février, Mouloud ligoté et accompagné de soldats a été emmené au domicile de la famille D. à Château Rouge - Eucalyptus puis au domicile de Soualah Younes à Bab Ezzouar. Ce dernier a été arrêté ainsi que sa femme. Celle-ci a été relâchée après avoir été détenue pendant 11 jours à Châteauneuf. Un détenu de Châteauneuf libéré après quelques mois a confirmé la présence en ces lieux des trois hommes. Un an plus tard, un autre détenu a rapporté au père de Sidali qu'il avait été détenu pendant plusieurs mois avec les trois au CTRI de Blida (Haouch Chnou). Depuis aucune nouvelle des trois.

Lieu (x) où la personne disparue a été localisée éventuellement :

•  Centre de la sécurité militaire de Châteauneuf.

•  Centre de la sécurité militaire de Haouch Chnou (CTRI de Blida).

Démarches entreprises par la famille :

•  Plainte déposée auprès du tribunal d'Alger.

•  Lettres aux différents ministères et à l'ONDH.

Observations :

•  Il avait été arrêté auparavant et emprisonné durant un an entre 1993 et 1994 à la prison d'El Harrach puis acquitté par le tribunal.

Témoignage de la famille   :
 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org