Disparitions forcées  
Introduction
Ab-Ak
Al-Ar
As-Az
Ba-Bel
Ben-Bez
Bi-Boug
Bouh-Bouou
Bour-Br
C
D
E
F
G
H
I
J-K
L
M
N
O
R
S
T
Y
Z
 
 

Nom : Allali

Prénom : El Arbi

Date de naissance (ou âge)  : 13 février 1967 à Constantine

Etat-civil   :

Nombre d'enfants :

Profession :

Adresse : Constantine

Date de l'arrestation : 8 décembre 1994

Heure :

Lieu de l'arrestation : domicile

Agents responsables de l'arrestation : agents de la Sécurité militaire

Résumé des faits :

Lieu (x) où la personne disparue a été localisée éventuellement :

  • centre de détention de la Sécurité militaire de Oum El Bouaghi

Démarches entreprises par la famille :

  • Auprès du commissariat de Ain Mlila, tribunal de la région qui a répondu qu'il n'était pas compétent, qu'El Arbi n'avait jamais été présenté au parquet.
  • Lettre à l'ONDH.
  • La famille a reçu une lettre du Ministère de l'intérieur affirmant qu'il n'existait aucune trace de son fils.

Témoignage de la famille   :

Le 8 décembre 1994, des hommes cagoulés se sont rendus au domicile de la famille et ont voulu qu'El Arbi les accompagne pour les besoins d'une enquête, ont ils dit. Le père a d'abord refusé de laisser partir son fils et a téléphoné au commissariat de Ain Mlila pour se renseigner. On lui a répondu qu'il s'agissait effectivement d'une enquête et qu'il n'avait pas de soucis á se faire. Pendant ce temps, les hommes en armes ont entouré la maison et enlevé le jeune homme. Il a été transféré dans un centre de détention de la Sécurité militaire de Oum E Bouaghi.

La famille n'a jamais revu son fils. Elle a cependant reçu une lettre par l'intermédiaire d'un codétenu.

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org