La Suède pays antisémite ?

par Kharroubi Habib, Le Quotidien d'Oran, 25 août 2009

La Suède et son gouvernement sont la cible d'une violente campagne de culpabilisation orchestrée par les autorités de Tel-Aviv. Le «crime» qui leur vaut ce traitement est la parution dans un journal du pays d'un article révélant que l'armée israélienne a couvert un trafic d'organes humains dont les victimes sont des citoyens palestiniens, sans que le gouvernement n'empêche sa diffusion et en démente le contenu.

Israël a fait donner sa propagande pour présenter l'article mettant en cause «Tsahal» comme l'oeuvre de milieux «antisémites» et l'attitude du gouvernement suédois en la circonstance de conforme à celle que son pays aurait eue à l'époque de la Shoah. Autrement dit, que la Suède et les Suédois sont d'incorrigibles ennemis du peuple juif et de son pacifique et irréprochable pays, Israël.

La ficelle argumentaire de la propagande sioniste est trop grosse s'agissant de la Suède, car ce pays est unanimement apprécié pour la tolérance que développe sa société. Si son gouvernement n'a pas réagi comme l'auraient voulu les autorités israéliennes, c'est par respect pour la liberté d'expression de la presse, qui n'est pas pour lui susceptible d'être bafouée parce qu'elle s'exprime au détriment d'un Etat, fût-il Israël, qui s'estime un cas d'exception dans le concert des nations.

Quant au fond de la révélation faite par le journal scandinave, elle n'est pas pour être classée dans le domaine de l'extravagance. D'autres révélations sur le comportement odieux de l'armée israélienne, s'appuyant sur des enquêtes très fouillées, confortent au contraire le caractère systémal et permanent de celui-ci. Ainsi par exemple, l'accablant rapport publié récemment par l'ONG Human Rights Watch établissant que l'armée israélienne a froidement abattu à Gaza des civils palestiniens porteurs de drapeaux blancs.

Le nouveau crime dont «Tsahal» est accusé par le journal suédois ne fait que s'ajouter à la longue liste de ceux qu'elle a commis en toute impunité depuis sa création contre le peuple palestinien et dont l'agression contre la bande de Gaza a permis d'en dévoiler toute l'inhumaine cruauté.

Si ce qu'a rapporté le journal suédois impliquait une autre armée dans le monde, et arabe en particulier, l'on imagine le tollé d'indignation qui se serait élevé dans la presse et les médias occidentaux. Mais comme c'est celle d'Israël qui est en cause, ces milieux n'ont fait que de vagues allusions à l'accusation qu'il comporte, pour focaliser sur celles que les autorités israéliennes ont portées contre la Suède et son gouvernement.

Il reste que le mythe d'une armée israélienne composée de preux soldats agissant avec un code pétri d'humanisme et de valeurs morales a volé en éclats. Le gouvernement qui est censé la contrôler et sa chaîne de commandement jusqu'au plus bas échelon sont passibles des tribunaux internationaux.

Et c'est parce que l'article paru en Suède confirme cette réalité que la propagande sioniste s'est déchaînée à culpabiliser le pays et son gouvernement en enfourchant contre eux le délit d'antisémitisme, dont on sait maintenant qu'il est instrumentalisé pour diaboliser tous ceux qui osent dévoiler la réalité qui inspire le comportement de l'Etat sioniste et de son armée.

 
Version imprimable
La guerre contre le Liban et la Palestine  
www.algeria-watch.org