Moines de Tibéhirine: l'Eglise d'Algérie n'appuie pas Libération

mardi 24 décembre 2002, 12h22

ALGER (Reuters) - L'Eglise catholique d'Algérie a déclaré qu'aucun élément nouveau ne lui permettait de corroborer les informations parues lundi dans le quotidien parisien Libération, selon lesquelles l'enlèvement des sept moines français de Tibéhirine, en mars 1996, aurait été ordonné par la Sécurité militaire algérienne.

"Ce que je peux dire au nom de l'Eglise d'Algérie, c'est que nous n'avons aucune information nouvelle qui nous permette aujourd'hui d'ajouter foi à la version publiée dans son édition d'hier par le quotidien Libération", a déclaré l'archevêque français d'Alger, Mgr Henri Teissier, dans un communiqué publié par le quotidien francophone Le Matin.

Mgr Teissier a ajouté que "celui qui a donné les informations les plus claires, c'était Ben Hadjar, de l'AIS (Armée islamique du Salut), qui était dans la région en contact avec les différents groupes terroristes. Nous n'avons aucune autre information pour donner crédibilité à la version de Libération."

La mort des sept moines avait été annoncée par les GIA (Groupes islamiques armés) par un communiqué du 21 mai 1996. Leurs corps décapités avaient été retrouvés le 30 mai.

Libération a obtenu ses informations auprès d'Abdelkader Tigha, un ancien cadre des services secrets algériens, interrogé au centre de détention de l'immigration de Bangkok où il est emprisonné depuis deux ans.

Selon Abdelkader Tigha, qui a fui l'Algérie en décembre 1999, des agents du gouvernement ont enlevé les moines et les ont remis à un responsable des GIA "retourné" par la Sécurité militaire, Mouloud Azzout.

Les moines avaient refusé de quitter leur monastère situé au sud-ouest d'Alger en dépit des affrontements entre les forces gouvernementales et les rebelles islamistes consécutives à l'annulation par les autorités d'élections législatives que le FIS (Front islamique du Salut, fondamentaliste) s'apprêtait à remporter.

Retour

algeria-watch en francais 

 

 

 

 
Version imprimable
 
www.algeria-watch.org