Un projet de décret a été examiné hier en Conseil de gouvernement : Création d’une agence nationale des grands équipements publics

M. Abdelkrim, El Watan, 6 juin 2024

Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des orientations du chef de l’Etat, le gouvernement a passé en revue l’état d’avancement de divers projets liés à l’approvisionnement en eau.

Le Premier ministre, Nadir Larbaoui, a présidé, hier, une réunion du gouvernement consacrée à l’examen d’un projet de décret exécutif portant création et organisation de l’Agence nationale des grands équipements publics (Angep), a indiqué un communiqué des services du Premier ministère. L’Agence en question sera chargée de «superviser l’étude, la mise en œuvre et le suivi des grands projets publics approuvés par le président de la République en vue de renforcer et de développer les infrastructures et de créer des postes d’emploi», a ajouté le même communiqué.

Aussi, et dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des orientations du chef de l’Etat, le gouvernement a passé en revue l’état d’avancement de divers projets liés à l’approvisionnement en eau. Il s’agit, notamment, des projets inclus dans le programme national de réalisation des stations de dessalement de l’eau de mer, «de manière à répondre aux besoins croissants, en tenant compte des projets de logements et des nouveaux pôles urbains», lit-on dans le communiqué.

Le gouvernement a, également, examiné un projet de décret exécutif relatif au comité national de sûreté de l’aviation civile et des comités locaux de sûreté des aéroports, qui s’«inscrit dans le cadre du nouveau dispositif juridique et réglementaire lié au secteur de l’aviation civile», a souligné la même source.
Actifs excédentaires du secteur marchand

Par ailleurs, le Conseil des participations de l’Etat (CPE) s’est réuni, hier, sous la présidence de M. Larbaoui, pour examiner le dossier relatif aux actifs excédentaires du secteur marchand de l’Etat. Le CPE arrête, rappelons-le, l’organisation du secteur public économique et traduit les orientations du gouvernement en matière d’investissement et de politique économique.

La réunion a été consacrée, en particulier, au transfert d’un certain nombre d’actifs immobiliers à caractère excédentaire du groupe public Divindus-zones industrielles vers le domaine privé de l’Etat, et ce, en vue de leur intégration ultérieure dans le portefeuille immobilier de l’Agence algérienne de promotion des investissements (AAPI), selon un communiqué du Premier ministère.

Cette décision s’inscrit, a révélé la même source, dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau dispositif approuvé par le président de la République visant «à apporter une gestion économique transparente au processus d’octroi des biens immobiliers destinés à l’investissement en constituant progressivement le portefeuille immobilier de l’AAPI». Et, cela afin d’«inclure ledit portefeuille dans les offres immobilières faites aux opérateurs économiques et aux porteurs de projets d’investissement», a précisé la même source.