Dix-huit activistes anti-gaz de schiste poursuivis en justice à In Salah

Dix-huit activistes anti-gaz de schiste poursuivis en justice à In Salah

Le chef du secteur militaire rassure, les activistes s’inquiètent

Imad Boubekri, TSA, 28 janvier 2016

Une année après les grandes manifestations anti-gaz de schiste à In Salah, la police de cette localité du Sud algérien convoque des activistes pour des faits qui se sont produits pendant ce mouvement de contestation.

Dix-huit militants anti-gaz de schiste de In Salah sont poursuivis en justice par le parquet de la même localité, a-t-on appris auprès de Abdelkader Bouhafs, un des leaders du mouvement anti-gaz de schiste.

« 18 personnes sont poursuivis en justice par le parquet d’In Salah. Ils sont tous des militants anti-gaz de schiste et les faits remontent à la période du mouvement de contestation », confirme à TSA Mohamed Azaoui, un autre activiste. « Nous avons vu le chef du secteur militaire qui nous a assurés qu’il n’y aura pas de poursuites contre ces activistes, mais ce que nous sommes en train de voir est totalement le contraire », s’inquiète-t-il.

En effet, les leaders du mouvement ont multiplié les actions en direction des autorités locales, civiles et militaires, pour éviter aux dix-huit personnes des poursuites judiciaires.

« Malgré les garanties que nous ont été données par les responsables militaires et le wali, les services de la police continuent de convoquer des activistes pour les auditionner. Ils ont convoqué déjà 14 militants », explique Mohamed Azaoui.

Selon Abdelkader Bouhafs, « personne ne connait les noms que contient la liste. On parle d’un nombre de 18 personnes. Peut-être j’en fait partie et je ne le sais même pas ».