Energie renouvelable : Les Allemands veulent s’investir en Algérie

Energie renouvelable : Les Allemands veulent s’investir en Algérie

par Z. Mehdaoui, Le Quotidien d’Oran, 29 mai 2013

Ils sont leaders dans le monde en matière de développement des énergies renouvelables et ils veulent s’investir de plus en plus en Algérie. Il s’agit des Allemands qui jouent déjà depuis le début des années 2000 un rôle précurseur en Europe et dans le monde.

L’une des plus grandes centrales photovoltaïques au mon de est conçue et réalisée justement par les Allemands en Espagne pour la production de l’électricité. L’Allemagne dispose, par ailleurs, d’un marché domestique puissant et propose de faire profiter de son expérience les Algériens.

C’est dans ce cadre qu’une rencontre a été organisée hier par la Chambre de commerce et d’industrie algéro-allemande (AHK) au niveau de l’hôtel Sofitel à Alger.

Les représentants de huit compagnies allemandes spécialisées dans le domaine des énergies renouvelables (solaire et éolien notamment) ont participé à la rencontre et proposent leurs services aux responsables et aux entreprises algériennes (Sonelgaz en particulier) dans le cadre d’un partenariat «gagnant-gagnant» avec à la clé un transfert de technologie.

«L’Algérie a un grand potentiel solaire», a déclaré, hier, Céline Nadjawi, consultante pour le compte de «l’initiative d’exportation des énergies renouvelables» auprès du Ministère fédéral allemand de l’Economie et de la Technologie.

Lors d’une communication présentée devant de nombreux experts, l’intervenante rappellera en ce sens que l’Allemagne soutient le projet Desertec, un projet, faut-il le souligner, ambitieux qui prévoit d’exporter de l’énergie solaire à partir de «champs photovoltaïques» implantés dans le grand désert algérien.

«Cette conférence porte sur les énergies solaires et les modalités d’intégration au réseau algérien et s’inscrit à la fois dans les efforts de soutien au programme algerien de développement des énergies renouvelables mais également dans la dynamique économique allemande d’investissement dans les énergies nouvelles en Algérie», est-il noté dans un communiqué distribué à la presse.

Il faut savoir que les Allemands ont déjà réalisé dans notre pays plusieurs projets dans le Sud pour le compte de Sonelgaz et visent à doter des populations éloignées et éparpillées de l’énergie électrique à partir de panneaux solaires.

Partant du constat que l’énergie fossile touchera tôt ou tard à son terme, les Algériens, à l’instar des autres habitants de la planète, feront face au problème de l’énergie électrique.

Sonelgaz a à cet effet mis en place un programme très ambitieux en matière d’énergies renouvelables. La compagnie nationale semble ainsi trouver un «partenaire idéal» en l’Allemagne qui dispose de plus d’une centaine d’entreprises spécialisées dans le développement de l’énergie propre.

Mais notre pays, de l’avis de Zatout Ali, ingénieur d’études principales de la stratégie et de la prospective auprès de Sonelgaz, ne veut pas se contenter d’acheter des «technologies» mais prévoit dans son programme de développement des énergies renouvelables de fabriquer au moins 60% des équipements y afférents sur le sol algérien d’ici l’année 2020.

Selon le représentant de Sonelgaz, l’Algérie s’est fixée deux objectifs majeurs : «la maîtrise de la technologie et la mise en place d’une industrie renouvelable».