Économie : Tebboune prévoit un taux de croissance de 5% en 2023

Radio M, 20 janvier 2023

Les indices macroéconomiques de l’Algérie s’améliorent de plus en plus et c’est pour la deuxième année consécutive. Pourtant, au niveau de l’économie réelle, les Algériens, surtout ceux à faibles et moyens revenus, galèrent à joindre les deux bouts de leurs mois. L’inflation est hausse constante, aggravée également par des pénuries cycliques des produits de large consommation.

Dans son allocution à l’ouverture des travaux de la réunion gouvernement-walis, au Palais des nations (Alger), le président de la république a indiqué que le taux de croissance économique de l’Algérie s’est établi à 4,1% en 2022 et prévoit d’atteindre les 5% durant l’année 2023.

Des indicateurs lesquels estimés par le président Tebboune “d’encourageant”. Il a affirmé que le pays a pu, grâce à “une dynamique économique et sociale claire”, “réduire la facture d’importation d’un montant allant de 36 Mds USD à 38 Mds USD contre 63 Mds USD par an par le passé à cause des surfacturations et de la dilapidation des deniers publics”.

Abdelmadjid Tebboune a indiqué notamment que les réserves de changes du pays ont atteint les 60 milliards USD.

Exportations hors hydrocarbures

Parmi les autres résultats positifs concrétisés sur le plan économique, le président de la République a évoqué l’augmentation des exportations hors hydrocarbures. “Nous avons pu, pour la première fois, augmenter les exportations de 1,7 milliard de dollars en 2019 à 5 milliards de dollars en 2021 puis à 7 milliards de dollars en 2022, soit une hausse annuelle de 30%”, a-t-il précisé.

Au sujet des pouvoir d’achat et niveau de vie, le président Tebboune a estimé que l’année 2023 sera celle de “l’efficacité, de l’amélioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat, et de la réduction de l’inflation”, a-t-il souligné ajoutant que l’Etat œuvre à protéger le citoyen contre les répercussions économiques mondiales.

Il a, par ailleurs, reconnu que les salaires étaient “insuffisants”, affirmant que “le seuil des salaires sera augmenté pour atteindre 47% fin 2023 et début 2024”.

Avec APS