Un objectif de 15 milliards en 2024: Les exportations hors hydrocarbures ont augmenté de 36%

A. Z., Le Quotidien d’Oran, 16 janvier 2023

Les statistiques des exportations hors hydrocarbures, qui sont en nette progression, ouvrent l’appétit pour réaliser des performances jamais atteintes par le pays. 6,06 milliards de dollars, c’est le chiffre atteint par les exportations de l’Algérie durant les onze premiers mois de 2022. Soit une hausse de 36% par rapport à la même période de 2021, qui elle, a enregistré 4,5 milliards de dollars, selon les indications fournies par le sous-directeur auprès du ministère du Commerce chargé du Suivi et de la Promotion des exportations, Abdellatif El Houari.

Lors d’une intervention, hier, sur les ondes de la Chaîne Une de la Radio algérienne, M. Abdellatif El Houari a révélé que l’Algérie œuvre à augmenter le volume des exportations hors hydrocarbures à 15 milliards de dollars en 2024. L’intervenant a fait savoir, dans ce sillage, que les produits algériens ont été exportés vers 147 pays, essentiellement européens, en particulier la France, l’Italie et l’Allemagne, ainsi des pays de l’Afrique de l’Ouest et autres pays frontaliers, à l’image du Mali, le Niger, la Tunisie, le Sénégal et le Ghana.

Dans le détail, l’intervenant a indiqué que les produits exportés sont constitués par les engrais avec 1,7 milliard de dollars (une augmentation de 28%), le ciment avec 400 millions de dollars (une augmentation de 93%), le fer et l’acier avec 500 millions de dollars (une augmentation de 30%), et a noté l’émergence d’une nouvelle filière, à savoir les «produits de nettoyage», qui a collecté 1 million de dollars, prévoyant atteindre globalement les 6,5 à 7 milliards de dollars d’ici la fin de 2022. Saluant, dans ce sillage, la réalisation de chiffres remarquables dans les filières «emballage et carton» (9 millions de dollars) et «eau minérale et gazeuse» (17 millions de dollars). Ajoutant que plusieurs nouvelles filières ont été développées, telles que les produits manufacturés et semi-finis, les produits de nettoyage et les plastiques, «qui ont été identifiés dans le cadre de la feuille de route produite par le Symposium sur la relance économique», a-t-il souligné.

M. El Houari a relevé que «nous travaillons à poursuivre le fort dynamisme des exportations hors hydrocarbures sur 150 pays pour atteindre 15 milliards de dollars en 2024. Et afin de mettre à jour la feuille de route, le marché intérieur verra l’identification des capacités de toutes les filières, et le marché extérieur connaîtra l’organisation de plusieurs expositions, dont la moitié dans les pays africains, avec une attention particulière à la Mauritanie, au Sénégal, au Soudan et à tous les pays d’Afrique de l’Ouest».

Exportation d’huile d’olive et de dattes, des filières prometteuses

Annonçant dans ce sens une exposition à Nouakchott, au courant de la semaine prochaine, avec la participation de 160 opérateurs algériens, et avec en parallèle des discussions sur l’ouverture de succursales d’entreprises algériennes en Mauritanie, au Sénégal et au Niger, ainsi que sur la création d’un conseil d’affaires algéro-soudanais. Concernant l’achèvement de la route Tindouf-Zouerate, le sous-directeur auprès du ministère du Commerce chargé du Suivi et de la Promotion des exportations a déclaré que cela contribuera à réduire les coûts, à stimuler les exportations algériennes vers la Mauritanie et à ouvrir des points de vente permanents pour les produits algériens dans ce pays, tout en insistant simultanément sur la promotion et la commercialisation de la richesse de l’huile d’olive en Égypte et dans plusieurs autres pays. «Une réunion se tiendra, cette semaine, avec tous les opérateurs d’huile d’olive pour identifier tous les obstacles», a-t-il indiqué. Non sans souligner que la marque ‘Deglet Nour’ doit être protégée à l’international, notamment avec l’exportation de dattes algériennes vers les 5 continents, et a indiqué que l’Algérie gagne 80 millions de dollars par an, mais ce chiffre, malgré son importance, ne reflète pas les capacités de l’Algérie, avec une production qui est d’un million de tonnes par an, soulignant que l’objectif est d’atteindre 250 millions de dollars d’exportations de dattes chaque année. Grâce à ces réalisations exceptionnelles en 2022 en matière d’exportation hors hydrocarbures, le même responsable a affirmé que « l’excédent commercial a atteint 18,1 milliards de dollars», soit +17,1 milliards de dollars par rapport à 2021. Un bond enregistré dans la balance commerciale, autrefois déficitaire, qui n’aurait pas été possible sans une politique commerciale de l’Etat en faveur des exportations hors hydrocarbures, même si la hausse des prix des hydrocarbures sur le marché international a fortement contribué à cette performance, a-t-il expliqué.