Procès d’Abdelmadjid Sidi Said : le procureur requiert une peine de 15 ans de prison

Maghreb Émergent, 7 novembre 2022

Procès d’Abdelmadjid Sidi Said : le procureur requiert une peine de 15 ans de prison
EmailFacebookTwitter

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, a requis une peine de 15 ans de prison assortie d’une amende de 8 millions de dinars, à l’encontre de l’ancien secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said.

L’ancien secrétaire général de la centrale syndicale, a comparu ce lundi 15 novembre, devant le pôle pénal financier et économique près le tribunal de Sidi M’hamed, accompagné de ses deux fils et d’autres inculpés dans cette affaire liée au « trafic d influence, blanchiment d argent et aux indus avantages ».

La parquet a également requiert une peine de 12 ans de prison et une autre de 10 ans contre les deux fils de Sidi Said, Djamil et Hanafi, et 18 ans de prison assortie d’un mandat d’arrêt international contre son troisième fils, Ramine, poursuivis dans la même affaire.

Pour l’ancien P-DG de l’opérateur public de téléphonie mobile, Mobilis, le procureur a requis 5 ans de prison et des peines de 5 et 3 ans de prison contre d’autres cadres de la même entreprise.

Une condamnation de 6 ans de prison a été aussi requise, contre trois anciens responsables de la mutuelle des travailleurs pétroliers. Le paiement d’une amende de 32 millions de dinars a été également requis, contre les trois sociétés privées appartenant aux fils de Sidi Said, ainsi que la confiscation de leurs biens.