Lutte anti-spéculation : 76 personnes lourdement condamnées en 5 jours

TSA, 20 Octobre 2022

La guerre totale contre la spéculation sur les produits alimentaires de base comme l’huile de table, la semoule et la farine se poursuit en Algérie, avec de nouvelles lourdes condamnations contre les spéculateurs.

Parallèlement aux opérations menées par la police et la gendarmerie pour débusquer les lieux de stockage illégal des produits alimentaires essentiels, les tribunaux fonctionnent à plein régime pour sanctionner lourdement les spéculateurs, comme le dispose la loi anti-spéculation promulguée fin 2021.

Ce jeudi, le ministère de la Justice a fourni un bilan des procès tenus entre le 16 et le 20 octobre à travers le pays. Le département d’Abderrachid Tebbi fait état de 98 poursuites judiciaires contre des personnes pour avoir commis des actes spéculatifs illégaux. Ils ont été présentées devant les tribunaux et comparu selon la procédure de comparution immédiate.

En cinq jours, les tribunaux ont prononcé de lourdes peines, entre sept et 20 ans de prison, contre 76 d’entre eux, selon la même source. Les spéculateurs condamnés ont écopé d’amendes entre 1 et 10 millions de dinars.

Ces procès ont eu lieu à Batna, El Oued, Blida, Tizi Ouzou, Oran, Tipaza, Bouira, Tamanrasset, Tébessa, M’sila, Mascara, Ouargla, Boumerdès, Tissemsilt, Mila et Chlef, soit 16 wilayas du pays.

De nombreuses condamnations à de lourdes peines ont été déjà prononcées par les tribunaux dans de nombreuses régions du pays contre des spéculateurs arrêtés après des opérations de stocks de produits alimentaires de base.

Ces condamnations constituent la réponse forte aux autorités aux commerçants qui stockent des produits alimentaires subventionnés par l’Etat comme l’huile de table qui connaissent régulièrement des tensions sur le marché.