Financement de la campagne présidentielle: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika

Le Soir d’Algérie, 4 octobre 2022

La Cour d’Alger a confirmé, mardi, le verdict prononcé en première instance à l’encontre de Saïd Bouteflika, ancien conseiller de l’ex-président défunt Abdelaziz Bouteflika, soit une peine de 8 ans de prison ferme, dans l’affaire de financement occulte de la campagne électorale de la Présidentielle annulée d’avril 2019.

Le verdict de première instance (4 ans de prison ferme) prononcée par le Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’hamed (Alger) contre l’ancien homme d’affaires Ali Haddad a été également confirmé.

La saisie des biens de Saïd Bouteflika hérités de sa mère et son frère Mustapha a été levée.

Saïd Bouteflika et Ali Haddad sont poursuivis dans cette affaire pour « blanchiment d’argent, trafic d’influence, et défaut de déclaration de biens ».

APS