Remaniement ministériel : les départements touchés

TSA, 08 Septembre 2022

Le président Abdelmadjid Tebboune a opéré ce jeudi un remaniement ministériel qui a touché quelques départements comme la Santé, l’Industrie pharmaceutique, l’Intérieur, l’enseignement supérieur, les travaux publics et les Transports.

Attendu depuis le printemps dernier, ce remaniement n’a pas modifié en profondeur la composition du gouvernement. Les détails de ce remaniement ont été annoncés par Samir Agoun, porte-parole de la présidence de la République.

Le président Tebboune a maintenu Aïmene Benabderrahmane au poste de premier ministre, alors que ce dernier s’apprête à présenter le bilan de son plan d’action devant le Parlement. Ce plan avait été adopté par les élus du peuple en septembre 2021.

Le président Tebboune a opéré des changements à la tête de six départements ministériels : Intérieur, Santé, Enseignement supérieur, Industrie pharmaceutique, Travaux publics et Transports.

Il a nommé Brahim Merad, médiateur de la République, à la tête du département de l’Intérieur et des collectivités locales en remplacement de Kamel Beldjoud, qui a été nommé ministre des Transports. Beldjoud remplace Abdallah Mouldji qui a été désigné secrétaire général de la présidence de la République. Ce poste était vacant depuis le décès de son titulaire Mohamed El-Amine Messaid le 20 août dernier à l’âge de 70 ans.

Le chef de l’Etat a nommé Lakhdar Rekhroukh, PDG du groupe Cosider, comme ministre des Travaux publics, de l’hydraulique et des infrastructures de base, à la place de Kamel Nasri, remercié. La nomination de Rekhroukh qui a longtemps dirigé le premier groupe de BTP en Algérie a été accompagnée du renforcement du département des Travaux publics qui englobe désormais de l’hydraulique et des infrastructures de base.

Dans le secteur de la santé et des médicaments, le président Tebboune s’est séparé de Abderrahmane Benboudi et de Lotfi Benbahmed.

Il a nommé Abdelhak Saihi à la tête du ministère de la santé en remplacement de Benbouzid qui a été appelé à une autre fonction, sans plus de détails, selon Samir Agoun.

Nommé directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) le 7 mars dernier, Ali Aoun, a succédé à Lotfi Benbahmed à la tête du ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Le président Tebboune a nommé Hamid Badari comme ministre de l’Enseignement supérieur en remplacement de Abdelbaki Benziane.

En outre, le président Tebboune a maintenu dans leurs postes les ministres des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, de la Justice Abderrachid Tebbi, de l’Energie et des mines, Mohamed Arkb, de l’Education nationale Abdelhakim Belabed, du Commerce Kamel Rezig et des Finances Brahim Djamel Kessali.