Khalida Toumi remise en liberté

TSA, 27 Juillet 2022

Khalida Toumi a quitté la prison de Koléa ce mercredi juillet après avoir bénéficié de la liberté conditionnelle suite à un pourvoi en cassation introduit par sa défense, rapportent plusieurs médias.

L’ancienne ministre de la Culture a été condamnée en appel début juillet à quatre ans de prison ferme. Elle était poursuivie pour « abus de fonction, dilapidation de deniers publics et octroi d’indus avantages à des tiers ».

En première instance, Khalida Toumi, a été condamnée le 7 avril dernier à six ans de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed (Alger).

Khalid Toumi avait été placée sous mandat de dépôt en novembre 2019. Elle a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

L’ancienne ministre de la Culture fait partie des personnalités poursuivies dans des affaires de corruption, après la chute du président Abdelaziz Bouteflika en avril 2019, sous la pression du hirak.

De nombreux ministres et hommes d’affaires, considérés comme proches de l’ancien président, ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison. Parmi eux figurent les deux anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, les hommes d’affaires Ali Haddad et Mahieddine Tahkout.

Said Bouteflika a été également arrêté et poursuivi dans des affaires liées à la corruption et au financement de la campagne électorale de l’élection présidentielle avortée d’avril 2019.