Algérie-Égypte : Pour le renforcement du partenariat économique et commercial

El Watan, 2 juillet 2022

Les discussions entre les responsables des deux pays ont débouché sur un accord pour l’augmentation du volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Egypte.

Les opportunités de coopération entre l’Egypte et l’Algérie ont été au centre des discussions de la 8e session de la Grande commission algéro-égyptienne, tenue à Alger les 29 et 30 juin dernier.

Précédée par des réunions entre les ministres sectoriels des deux pays, cette rencontre revient après huit ans d’interruption pour redynamiser la coopération bilatérale, l’objectif étant essentiellement de relever le niveau des échanges commerciaux puisque, actuellement, ils restent en-deçà des capacités des deux pays. Le Premier ministre égyptien, Moustafa Madbouli, a appelé à promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays au niveau de leurs relations politiques et à saisir les opportunités d’investissement qui s’offrent aux deux pays.

Du côté algérien, l’appel a été lancé par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, d’exploiter toutes les opportunités de coopération, mais aussi d’augmenter le niveau «insignifiant» des échanges, selon le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig. Le volume de ces échanges était de 787 millions de dollars en 2021, avec un déficit dans la balance commerciale bilatérale au bénéfice de l’Egypte, qui s’élève à 425 millions de dollars. D’où la nécessité, selon les représentants des deux pays, d’œuvrer pour la levée de tous les obstacles, que ce soit pour l’accroissement des échanges ou le développement du partenariat dans le domaine de l’investissement.

Les discussions entre les responsables des deux pays ont débouché sur un accord pour l’augmentation du volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Egypte à travers le lancement des mécanismes favorisant un meilleur climat des affaires. Il a en effet globalement été question de trouver les moyens susceptibles de renforcer le partenariat économique et commercial entre les deux pays .

Les deux parties ont ainsi convenu dans ce cadre d’encourager les investisseurs algériens et égyptiens au service des intérêts des deux pays. Un point sur lequel le Premier ministre et son homologue égyptien ont insisté lors des travaux de la session clôturée jeudi. Les deux parties ont clairement affiché leur volonté d’aller de l’avant, vers le développement et la diversification de cette coopération, comme l’a souligné le Premier ministre algérien.

Il s’agit surtout de travailler pour le parachèvement des projets en cours et l’exploration d’autres perspectives de partenariat et d’investissement. Le souhait de l’Egypte de réaliser des projets industriels bilatéraux versés dans l’exportation vers les marchés internationaux, notamment africains, a été également exprimé par M. Madbouli.

Ces questions ont d’ailleurs été abordées en marge de cette session à l’occasion du forum d’affaires algéro-égyptien, organisé sous le slogan «Algérie/Egypte : une histoire et des dénominateurs communs au service d’une coopération économique prometteuse». Et ce, à l’initiative de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), en présence des membres des gouvernements des deux pays, des représentants d’organisations patronales et de 200 opérateurs économiques des deux pays. Une réunion du Conseil d’affaires algéro-égyptien a été tenue à cet effet

A cette occasion, le président de la CACI, Tayeb Chebab, a fait part de l’engagement de la Chambre à créer les conditions propices au développement des partenariats avec les investisseurs égyptiens en Algérie. M. Chebab a précisé que la CACI intensifiait ses efforts afin d’éliminer les obstacles auxquels se heurtent les investisseurs des deux pays.

La Chambre œuvrera également à «la mise en place d’une base de données commune sur les législations du commerce extérieur, ainsi que sur les potentialités offertes dans les domaines de l’import-export, et l’identification des opportunités offertes pour la réalisation des projets d’investissement communs aux deux pays», selon le même responsable.

«Nous œuvrons à amorcer une nouvelle phase dans nos relations économiques qui puisent leur force dans la sécurité et la stabilité de nos deux pays», a déclaré Tayeb Chebab dans ce cadre. Et d’inviter les investisseurs égyptiens à prospecter les opportunités de coopération offertes par l’économie algérienne dans les énergies renouvelables, l’agriculture, l’industrie et le tourisme.

Le projet de loi sur les investissements et son rôle dans la garantie du développement durable et l’amélioration du climat des affaires et des investissements nationaux et étrangers ont été mis en exergue lors de ce forum.

Des modèles réussis dans le domaine de l’investissement ont été présentés parallèlement aux rencontres B2B entre les opérateurs économiques des deux pays. Les représentants d’entreprises égyptiennes ont, par ailleurs, eu à découvrir les potentialités algériennes en matière d’exportation lors de l’exposition organisée à cet effet au Centre international des conférences (CIC) par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex).

Vers l’ouverture d’une ligne maritime régulière entre les deux pays

Le gouvernement égyptien envisage l’ouverture d’une ligne maritime régulière entre les ports algériens et égyptiens, afin d’accélérer les flux de marchandises et le transport commercial. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre égyptien lors de la tenue de la 8e Grande commission algéro-égyptienne. M. Madbouli a, par ailleurs, passé en revue les principales réformes législatives et les projets de développement menés par son pays en vue d’encourager l’investissement et améliorer le climat des affaires.

Il a mis en avant l’importance des forums économiques dans l’établissement de partenariats de développement et le renforcement de la complémentarité entre les entreprises algériennes et égyptiennes dans divers domaines, invitant les opérateurs algériens à saisir les opportunités d’investissement offertes en Egypte, qui œuvre à conforter le rôle du secteur privé dans l’économie.

Redynamisation du conseil d’affaires algéro-égyptien

Selon la ministre égyptienne du Commerce et de l’Industrie, Névine Gamea, la première réunion de Conseil d’affaires algéro-égyptien sera tenue dans les plus brefs délais. Il s’agit d’œuvrer, après le changement de la composante du Conseil et de sa redynamisation, pour insuffler une forte impulsion aux relations commerciales et d’investissement entre les deux pays et d’ouvrir de nouvelles perspectives de coopération dans divers domaines.

En attendant, l’engagement est pris du côté égyptien afin de coopérer avec la partie algérienne en matière de transfert de l’expérience égyptienne dans la création et la réhabilitation des zones industrielles et la création et l’équipement des petits et moyens groupes industriels, à travers l’organisation de visites et sessions de formation au profit des spécialistes algériens dans ce domaine.

Signature de 12 accords bilatéraux

La session d’affaires algéro-égyptienne a été couronnée par la signature de 12 accords bilatéraux dans les domaines liés à l’industrie, la promotion de l’investissement, le développement des exportations, le soutien des projets et des petites, moyennes et micro-entreprises, l’entrepreneuriat, la Bourse, les ressources en eau, l’emploi, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, la formation diplomatique, l’environnement, la jeunesse et les sports et les affaires religieuses et les wakfs.

Et ce, en plus du procès-verbal de la session qui «trace la feuille de route pour les efforts communs visant à renforcer la coopération bilatérale à l’avenir». M. A.