Sonatrach annonce une importante découverte de gaz : Le rôle prometteur de l’Algérie en tant que fournisseur d’énergie

Zhor Hadjam, El Watan, 29 juin 2022

Dans un contexte de forte tension mondiale sur le gaz, dans le sillage de la guerre en Ukraine et ses répercussions sur les relations énergétiques Russie-Europe, le groupe Sonatrach – dont le rôle en tant que fournisseur du marché européen est de plus en plus mis en exergue – envisage des perspectives encore pus prometteuses en matière de production gazière.

Le groupe Sonatrach annonce une importante découverte de gaz à Hassi R’mel, en précisant que le potentiel du gisement constitue l’une des plus importantes estimations de ces 20 dernières années. Le groupe ajoute qu’«un programme de travaux de développement est en cours d’exécution pour confirmer les volumes estimés et réaliser des productions en fast track de l’ordre de 10 millions de mètres cubes par jour à partir du mois de novembre 2022».

Dans un contexte de forte tension mondiale sur le gaz, dans le sillage de la guerre en Ukraine et ses répercussions sur les relations énergétiques Russie-Europe, le groupe Sonatrach – dont le rôle en tant que fournisseur du marché européen est de plus en plus mis en exergue – envisage des perspectives encore pus prometteuses en matière de production gazière.

Ainsi, le groupe énergétique national affirme dans un communiqué avoir «mis en évidence un potentiel important en hydrocarbures dans le réservoir Lias Carbonaté ‘‘LD2’’ au niveau du périmètre d’exploitation de Hassi R’Mel». Il précise que l’évaluation préliminaire de ce potentiel a montré «un volume qui varie entre 100 et 340 milliards de mètres cubes de gaz à condensat», indiquant que «ces volumes constituent l’une des plus grandes réévaluations des réserves des 20 dernières années».

L’information sur le renforcement des capacités à venir de Sonatrach en matière de production gazière est largement reprise via les médias internationaux – notamment en Europe –, mettant en relief les perspectives prometteuses de cette nouvelle découverte pour l’augmentation des exportations vers l’Europe.

En Espagne, selon le média Strategias de inversion, le PDG d’Enagás, Arturo Gonzalo Aizpir a commenté l’annonce par l’Algérie de la découverte de l’important gisement de gaz naturel dans la région de Hassi R’Mel, avec un volume potentiel qui varie entre 100 000 et 340 000 millions de mètres cubes de gaz à condensat, comme annoncé par Sonatrach, assurant que c’est «une excellente nouvelle», puisque le pays africain est «un fournisseur fiable» pour l’Europe.

«Avoir un grand fournisseur de gaz à notre frontière sud est une très bonne nouvelle pour tout le monde», a-t-il déclaré, ajoutant que le fait que l’Algérie dispose de plus de ressources peut «aider l’Europe» dans sa quête de ressources gazières.

Le journal El Pais reprend également le communiqué de Sonatrach, indiquant que «l’importance stratégique du gaz algérien pour l’Espagne et l’Union européenne est devenue plus évidente que jamais depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine», ce qui pousse l’UE à rechercher des sources alternatives pour s’approvisionner en gaz.

Le journal, qui rappelle les circonstances de la crise diplomatique actuelle entre l’Algérie et l’Espagne, souligne en outre que «l’Algérie considère désormais l’Italie comme un grand partenaire énergétique, avec 27% de parts d’exportation (21 milliards de mètres cubes)», tout en ayant l’objectif d’augmenter de manière significative ses approvisionnements à l’Italie «d’ici 2025». El Pais rappelle en outre que l’Algérie fournit près de la moitié du gaz consommé par les Espagnols : 37% du gaz arrive par le gazoduc Medgaz jusqu’à la côte d’Almería, et 5,5% par des méthaniers, selon les chiffres pour l’année 2021.

L’agence Reuters, reprise par différents médias internationaux, répercute également le communiqué de Sonatrach ajoutant que «le rôle de l’Algérie en tant que fournisseur clé de gaz pour l’Italie, l’Espagne et d’autres pays d’Europe du Sud a pris de l’importance cette année après l’invasion de l’Ukraine par la Russie et l’imposition de sanctions par l’Europe a freiné les flux de gaz russe vers l’UE».

Reuters rappelle que la production de gaz de l’Algérie l’année dernière a atteint un record de 103 milliards de mètres cubes, avec des exportations de 54 milliards de mètres cubes, et que les exportations vers l’Italie, qui représentaient 21,2 milliards de mètres cubes l’an dernier, devraient augmenter progressivement de 9 milliards de mètres cubes supplémentaires par an.

Le média français 20 Minutes souligne que dans «un contexte où de nombreux pays cherchent des alternatives au gaz russe, l’Algérie vient de faire une trouvaille importante. Le groupe pétro-gazier algérien Sonatrach a annoncé lundi la découverte d’un gisement de gaz à condensat dans le champs de Hassi R’mel, dans le Sahara algérien».

«Le gaz à condensat est du gaz naturel qui contient des hydrocarbures liquides en suspension, similaires au pétrole​ brut, ce qui en augmente fortement la valeur», note le média, rappelant que «l’Algérie, dont les réserves prouvées de gaz naturel s’élèvent à près de 2,4 mille milliards de mètres cubes, fournit environ 11% du gaz consommé en Europe» et «est le premier exportateur africain de gaz naturel et le 7e mondial».