En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays

J. Boukraa, Le Quotidien d’Oran, 17 mai 2022
Un total de 191 Subsahariens en situation illégale à Oran ont été rapatriés vers leur pays d’origine, en début de semaine. Cinq bus ont été réservés pour le transfert des ressortissants vers la wilaya de Tamanrasset d’où ils seront rapatriés vers leur pays d’origine. Selon la protection civile, il s’agit de 129 hommes, 17 femmes et 45 enfants.

Le phénomène de la croissance quasi exponentielle des Subsahariens à Oran ne semble pas connaître de fin malgré les multiples opérations de reconduite vers les frontières des pays d’origine de ces individus. Leur nombre semble s’accroître chaque jour malgré la multiplication des opérations de rapatriement. Dans cette lutte quasi permanente contre la présence sur le territoire national de personnes en situation irrégulière, de différentes nationalités, l’opération a ciblé plusieurs quartiers de la wilaya.

Depuis novembre dernier, près de 1.500 Subsahariens ont été rapatriés. L’opération qui a touché plusieurs quartiers de la wilaya a nécessité la coordination entre les services de la wilaya, la protection civile, la Sûreté nationale, la Gendarmerie nationale, le Croissant-Rouge algérien, la direction de l’action sociale, la direction de la santé et les services de la commune. L’Algérie avait pris une série de mesures pour le rapatriement des ressortissants nigériens vers leur pays dans les meilleures conditions, jusqu’à ce qu’ils regagnent leur pays.

Des instructions avaient été données par le gouvernement aux services compétents en vue de l’intensification des opérations de sensibilisation au profit des parents et le renforcement du contrôle des lieux fréquentés par les bandes criminelles s’adonnant à l’exploitation des mineurs. Ces migrants, en majorité des femmes et des enfants, vivent de mendicité, une situation devenue, de plus en plus, difficile, à la fois pour ces réfugiés et pour les riverains, en l’absence de prise en charge adéquate de ces migrants, fuyant la misère de leur pays.