Le Polisario suspend ses contacts avec le gouvernement espagnol

Ryad Hamadi, TSA, 09 Avril 2022

Après avoir condamné le changement de position de l’Espagne sur le conflit au Sahara occidental, le Front Polisario a joint la parole à l’acte ce samedi 9 avril, en suspendant ses contacts avec Madrid.

Le 18 avril, le cabinet royal du roi Mohamed VI a annoncé dans un communiqué que l’Espagne a apporté son soutien au plan d’autonomie marocain pour le Sahara occidental occupé. Cette position a été réitérée jeudi lors de la visite de Pedro Sanchez au Maroc.

Ce changement radical, qui a mis fin à la neutralité de l’Espagne dans le conflit au Sahara occidental, a plongé les relations algéro-espagnoles dans un froid glacial. Le lendemain de cette annonce, l’Algérie a réagi en annonçant avoir rappelé son ambassadeur à Madrid pour consultations avec effet immédiat. Ensuite, l’Algérie a promis une réponse globale à l’Espagne. Dans la foulée, le PDG de Sonatrach Tewfik Hakkar a même évoqué une éventuelle révision des prix du gaz algérien livré aux Espagnols. L’Algérie est l’un des principaux fournisseurs en gaz de l’Espagne.

Le Front Polisario pose deux conditions

De son côté, le Front Polisario a annoncé ce samedi qu’il a décidé de monter d’un cran dans sa réaction vis-à-vis de l’Espagne, en suspendant ses contacts avec le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez. Pour reprendre ses relations avec Madrid, le Front Polisario pose deux conditions.

La première condition est que « l’actuel » gouvernement espagnol « mette fin à l’utilisation de la question sahraouie dans son marchandage misérable avec l’occupant » marocain. La seconde condition posée par le Front Polisario est que le gouvernement espagnol respecte les résolutions de la légitimité internationale qui reconnaissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à respecter les frontières de leur pays telles qu’elles sont internationalement reconnues ».