Alerte Algérie : le militant Sami Dernouni kidnappé par la police politique

Algeria-Watch, 3 avril 2022

La vie du militant et hirakiste Sami Dernouni est en danger. En effet, Sami Dernouni a été enlevé le 1er avril 2022 par des éléments de la police politique en face de son domicile à Batna (à l’est du pays). Selon ses proches, il aurait été transféré à Alger où il est détenu dans un lieu tenu secret.

Hirakiste très connu en Algérie, Dernouni milite pour un État civil démocratique. Il a déjà subi la torture de la DGSI lors d’une première arrestation à la fin de l’année 2020. En effet, entre le 2 et le 7 décembre 2020 il a subi de nombreux sévices (décharges de pistolet électrique « Taser », torture à l’eau, coups et insultes…) dans les locaux de la sinistre caserne Antar. Sami Dernouni garde des séquelles multiples des tortures endurées lors de cette arrestation. Il a notamment développé un certain nombre de problèmes cardiaques.

Depuis sa sortie de prison le 7 décembre 2021 Sami Dernouni est la cible d’un harcèlement judiciaire ininterrompu. Il a est poursuivi dans au moins huit affaires dont les différents chefs d’accusation sont principalement fondés sur des publications dans les médias sociaux ainsi que des communications privées. Sami Dernouni paye ainsi au prix fort son engagement pour les libertés et la justice.

Si le militant pacifique Sami Dernouni devait être torturé à nouveau, le régime militaro-policier en assume l’entière responsabilité. Sami Dernouni, particulièrement ciblé, n’est malheureusement pas un cas isolé. Les pratiques tortionnaires de la police politique ne constituent nullement des dépassements circonstanciels, il s’agit bel et bien de méthodes abjectes systématiquement employées contre des citoyens qui ont seulement voulu exprimer leurs opinions. Il est important de rappeler que de nombreux prisonniers politiques, partisans non-violents d’un État de Droit, sont victimes de ce type d’exactions et d’atteintes à leur dignité, alors qu’ils croupissent dans les geôles de l’arbitraire.

Algeria-Watch prend l’opinion internationale à témoin, réaffirmant le caractère inaliénable de la liberté d’expression, le respect impératif de la dignité des citoyens et appelle à la libération immédiate et sans condition de Sami Dernouni.