Les constats alarmants de Louisa Hanoune sur la situation en Algérie

TSA, 30 Mars 2022

Le Parti des travailleurs a organisé son 8e congrès les 25 et 26 mars. Sa présidente, Louisa Hanoune, a été élue pour un 5e mandat à la tête de cette formation politique. Dans une conférence de presse, mercredi 30 mars, la SG du PT est revenue sur les sujets abordés durant ce congrès qualifié d’«exceptionnel ».

Les délégués du congrès ont soulevé un certain nombre de problèmes. L’entrée en vigueur de l’allocation chômage de 13 000 DA a été critiquée par les délégués du parti qui ont estimé qu’elle n’est pas la solution pour lutter contre le chômage des jeunes en Algérie.

« La solution c’est dans l’investissement public massif, la réouverture des entreprises et l’ouverture de postes budgétaires dans la Fonction publique », a déclaré Louisa Hanoune.

L’état de l’université algérienne a été également évoqué. « L’université est en danger, comme s’il y avait une volonté de la détruire complètement, surtout depuis l’instauration de l’enseignement à distance. Le ministre dit qu’il y a eu des résultats. En effet mais des résultats catastrophiques sur tous les plans », a tonné Mme Hanoune qui ajoute que l’enseignement à distance « qu’on veut généraliser vise à casser toute mobilisation collective des étudiants et des enseignants » pour leurs revendications.

« Ça s’inscrit aussi dans une politique d’austérité avec la réduction des coûts liés à la restauration, etc. Les enseignants ne savent plus où donner de la tête », a martelé la cheffe du PT.

Autre secteur : l’éducation nationale qui « vit une atmosphère de débandade à tous les niveaux de l’enseignement », selon Mme Hanoune. Et ce « à cause du manque de postes budgétaires, du déficit et des surcharges des classes et la pression qui s’exerce sur les enseignants », a-t-il ajouté.

Dans le secteur de la santé, Louisa Hanoune dresse un constat alarmant. « La gratuité des soins est en train de disparaître », a-t-elle alerté. « Elle n’est que formelle, peste-t-elle. Même le remboursement des médicaments est en train de se réduire chaque jour un peu plus ». « Une situation aggravée aussi par la pénurie des médicaments puisque 400 médicaments sont en rupture dont ceux dédiés aux maladies graves », a énuméré Louisa Hanoune.

« Cette explosion révolutionnaire est imminente »

« La vie des malades est en danger. Les responsables du secteur se vantent d’avoir réduit la facture d’importation des médicaments. Mais à quel prix ? », s’offusque Louisa Hanoune qui revient sur la gestion de la pandémie de la Covid en Algérie.

« Combien sont réellement morts du Covid-19, les chiffres annoncés ne reflètent pas ce que nous avons vécu », a estimé la SG du PT.

Les délégués du parti issus de l’extrême sud du pays ont fait état de conditions de vie intenables, selon Louisa Hanoune. « Ni routes, ni infrastructures de base, même pas des centres hospitaliers. Des femmes accouchent et meurent sur la route, des malades meurent sur les routes à cause des longues distances. Ils n’ont ni ambulance, rien du tout. Le peu de structures hospitalières existantes sont dépourvues des conditions minimales de traitement », a énuméré Louisa Hanoune qui a relevé que les régions de l’extrême sud algérien « souffrent de l’absence de projets structurants, manquent de postes de travail, tandis que l’activité d’élevage est à l’arrêt ».

Selon Louisa Hanoune, les délégués du congrès issus des 10 nouvelles wilayas ont estimé que cette promotion « n’ a eu aucune utilité, n’a amélioré les conditions de vie ni de croissance économique et sociale faute d’enveloppes budgétaires ».

« Ce sont les budgets des anciennes wilayas qui sont répartis. Ces wilayas se sont partagé uniquement la misère, la privation et le manque de projets. C’est une affaire grave dès lors qu’il s’agit des wilayas frontalières », a mis en garde Louisa Hanoune.

Les agriculteurs et les travailleurs libéraux « asphyxiés » financièrement ont eu leur part dans le discours de la SG du PT. « Les délégués de toutes les catégories populaires ont conclu que la situation n’est plus tenable sur le volet économique et social depuis 2020. Ce qui préfigure d’une deuxième vague de la révolution de 2019. Cette explosion révolutionnaire est imminente », a lâché Hanoune.

Aussi, le 8e congrès du PT a évoqué le phénomène de la harga « qui a touché toutes les côtes algériennes qui s’étalent sur 1 200 km », a dit Louisa Hanoune. Sur le volet international, la SG du PT est revenue sur le revirement de l’Espagne dans le dossier du Sahara occidental. Madrid a apporté récemment son soutien au plan d’automonie marocain, ce qui a suscité la colère de l’Algérie.

« Quant à savoir si c’est une décision de l’Espagne ou bien dictée par les Américains ou d’autres forces impérialistes plus forts qu’elle, on ne le sait pas. Beaucoup ont aussi attendu un changement dans l’attitude américaine sur ce dossier. Les forces impérialistes entretiennent une situation de non-guerre et de non-paix, sans que ce dossier n’avance en rien », a fustigé Louisa Hanoune.