La nouvelle loi sur l’Information sera « exhaustive »

Kamel Amarni, Le Soir d’Algérie, 14 février 2022

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani a indiqué, lundi à Alger, que la nouvelle loi sur l’Information sera « exhaustive » et consacrera le « véritable » professionnalisme auprès des journalistes. Invité du Forum de la Radio nationale, M. Bouslimani a fait savoir que l’avant-projet de loi organique sur l’Information soumis au Gouvernement et devant être soumis en Conseil des ministres était « dicté par les développements survenus sur la scène médiatique dont l’émergence de la presse électronique et l’impérative réorganisation de l’activité des chaines de télévision privées ». « Cette nouvelle loi a été élaborée pour pallier les lacunes relevées au niveau de la loi sur l’Information 12-05 qui ne répond plus aux développements survenus sur la scène médiatique, mai aussi pour être au diapason de la nouvelle Constitution qui consacre la liberté d’expression », soutient le ministre. « L’objectif escompté de cette nouvelle loi est d’aider le journaliste de la presse écrite, de l’audiovisuel ou de la presse électronique, à être plus professionnel tout en améliorant ses conditions professionnelles à la lumière des nouvelles technologies », a-t-il expliqué. A cette occasion, M. Bouslimani a annoncé la création du « Conseil de la presse » constitué d' »experts et de journalistes hautement expérimentés », duquel découleront plusieurs commissions dont « la Commission d’éthique professionnelle pour l’organisation du métier et la Commission de la carte de journaliste professionnel en vue d’assainir le secteur des intrus ». Par ailleurs, il a rappelé que le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait exprimé « à mainte reprise sa volonté de soutenir la presse et la liberté d’expression ainsi que les règles de professionnalisme et de crédibilité pour disposer d’une presse forte et crédible ». Dès finalisation des lois sur l’Information et sur l’Audiovisuel visant à organiser notamment la presse électronique et les chaînes de télévision, il sera procédé à « l’élaboration d’autres lois qui n’existaient pas auparavant, comme la loi sur la publicité et les sondages », a-t-il fait savoir. Le ministre a rappelé que 130 sites électroniques certifiés conformément au décret exécutif de 2020, ont été recensés à ce jour. Evoquant le dossier d’organisation du champ audiovisuel, M. Bouslimani a indiqué qu’un projet de loi sera soumis « prochainement » au Gouvernement et le ministère a entrepris des contacts avec l’Etablissement public de Télédiffusion d’Algérie (TDA) et les responsables des six chaînes de télévision agréées en Algérie afin d’entamer l’opération de domiciliation qui figure « actuellement parmi les priorités ». Au sujet des sites électroniques et leur rôle dans la lutte contre les attaques électroniques que subit l’Algérie notamment par les puissances coloniales et le Maroc, le ministre a déclaré que le Makhzen aurait dû s’occuper des conditions sociales de son peuple au lieu d’investir des millions de dollars dans des sites électroniques pour frapper l’Algérie et porter atteinte à sa stabilité. Le ministre de la Communication a salué le professionnalisme de la presse nationale et de ses encadreurs qui ont prouvé « leur capacité de travailler avec professionnalisme en dépit du manque de ressources », mettant en avant le rôle des médias dans le rétablissement de la confiance du citoyen en son Etat par « la diffusion des vraies informations et le rejet des fake news et des rumeurs ».

APS