Risque de guerre entre l’Algérie et le Maroc : la réponse de Lamamra

TSA, 4 février 2022

L’Algérie et le Maroc n’entretiennent plus de relations entre eux depuis août 2021. Après une série d’ « actes hostiles » du royaume, Alger a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec Rabat. Les tensions entre les deux pays n’ont pas cessé de prendre de l’ampleur depuis cette rupture des relations.

Des experts évoquent la possibilité d’une confrontation armée entre les deux plus grands pays du Maghreb. La question a été posée au ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra. Il s’exprimait dans un entretien à RFI.

« Il y a des problèmes dans la région, et la solution n’est pas dans la fuite en avant, comme celle qui consiste à inviter des dirigeants israéliens à nos frontières pour menacer l’Algérie à partir du territoire marocain », a répondu d’emblée le chef de la diplomatie algérienne.

En août dernier, le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid, avait reproché à partir de Rabat, à l’Algérie son « rapprochement » avec l’Iran, le considérant comme une source d’inquiétude pour les deux nouveaux alliés.

« Calculs erronés »

En dépit de ces menaces, Ramtane Lamamra s’est voulu rassurant s’agissant de la guerre : l’Algérie ne fera pas le premier pas. « Mais rassurez-vous : l’Algérie ne fera la guerre qu’en légitime défense. L’Algérie a trop connu les affres de la guerre coloniale pour souhaiter s’engager dans une confrontation armée avec un pays voisin », a ajouté M. Lamamra en suggérant que c’est le Maroc qui cherche la guerre avec l’Algérie.

« Il faut se demander si ceux qui développent des coopérations militaires avec des puissances militaires étrangères qui n’ont rien à voir avec la région nord-africaine ne sont pas ceux qui parient sur le pire », a taclé le chef de la diplomatie algérienne.

Sur la prétendue suprématie militaire du Maroc sur l’Algérie, grâce à l’acquisition de quelques drones armés, Ramtane Lamamra a répondu avec ironie.

« Je pense que c’est le calcul qui est fait du côté de Rabat, malheureusement. Mais il y a beaucoup de calculs erronés et c’est sous-estimer l’Algérie, le peuple algérien et l’histoire de l’Algérie que de croire que de telles gesticulations pourraient nous impressionner, encore moins nous intimider », a-t-il dit.

Interrogé sur l’ouverture par certains pays de consulats dans les villes du Sahara occidental occupé, Ramtane Lamamra a indiqué que c’est de la pure propagande marocaine. « La souveraineté appartient au peuple du Sahara occidental. Ce n’est pas un consulat qui peut la donner. Cela reste un geste de propagande », a-t-il dit.