Douanes: 1 000 milliards de dinars perçus en droits et taxes en 2021

Daoud Allam, Le Soir d’Algérie, 8 janvier 2022

« Nous avons atteint le montant de 800 milliards de DA perçus en taxes et droits durant les 10 mois de l’année 2021 et nos projections sont de l’ordre de 1 000 milliards de dinars qui seront engrangés par nos services pour l’ensemble de l’année 2021 », a révélé avec satisfaction, le directeur des douanes Nourredine Khaldi, lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’El-Tarf et ce, dans la nuit de mercredi dernier au niveau du poste frontalier d’Oum-Teboul sis dans la commune de Souarrekh.
Accompagné par les autorités locales et les cadres supérieurs de son secteur, le premier homme de la douane a indiqué, un brin euphorique, qu’«en dépit de la pandémie de la Covid-19, les douanes algériennes ont enregistré de bons chiffres en matière de perception de droits et taxes. Le secteur œuvrera à la préservation de l’économie nationale par la lutte sans merci contre les fraudes et autres tentatives de porter atteinte à la santé des citoyens et de l’environnement. Notre objectif à travers cette visite est d’inspecter les deux postes frontaliers d’El Ayoune et d’Oum-Teboul. Le poste frontalier d’El Ayoune a une importance cruciale pour les échanges commerciaux avec le pays voisin, la Tunisie ».
Et d’ajouter : «J’ai donné des instructions fermes pour que ce poste qui est à vocation commerciale fonctionne H24, et ce, même durant le vendredi. Les opérateurs économiques versés dans l’exportation doivent trouver toutes les facilités et conditions idoines. C’est vital pour notre pays.» Lors de sa visite au poste d’El Ayoune, le DG des douanes a également intimé l’ordre aux responsables locaux d’installer le scanner, flambant neuf, acquis dernièrement, dans les plus brefs délais.
Ainsi, ce poste disposera de deux scanners. Il en est de même pour le poste frontalier pour voyageurs d’Oum Teboul.
M. Khaldi a également insisté sur «l’augmentation des capacités opérationnelles des services des douanes dans la lutte contre la contrebande transfrontalière, et ce, en coordination étroite avec tous les partenaires locaux afin de préserver l’économie nationale. Nous sommes en train de réviser le codes des douanes afin de prendre toutes les problématiques et les évolutions actuelles en compte avec un réaménagement du rayon douanier».
Daoud Allam