Affaire « Amenhyd » : d’anciens ministres à nouveau devant la justice

Maghreb Émergent, 5 janvier 2022

Les anciens ministres Abdelmalek Sellal et Hocine Necib, ainsi que les ex walis d’Alger, Mohamed Hattab et Abdelkader Zoukh et plusieurs autres responsables, comparaissent devant le juge pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M’Hamed (Alger), dans l’affaire du groupe « Amenhyd » spécialisé dans l’hydraulique ce mercredi 5 janvier 2022.

Outre les propriétaires du groupe, les frères Chelghoum, plusieurs responsables, dont Abdelmalek Sellal et Hocine Necib, anciens ministres des Ressources en eau, et les ex-walis d’Alger, Mohamed Hattab et Abdelkader Zoukh, sont poursuivis dans cette affaire pour « octroi d’indus avantages, dilapidation de deniers publics, abus de fonction et conflit d’intérêts », rapporte l’APS.

D’après les résultats de l’enquête menée depuis avril 2019 par la police judiciaire, ce groupe spécialisé dans les secteurs de l’hydraulique, avait exercé un véritable le monopole sur tous les projets de distribution d’eau.

Ce groupe appartenant aux frères Chelghoum, placés sous mandat de dépôt depuis fin août 2019, a obtenu pas moins de 28 projets sous la procédure de l’attribution de marchés de gré à gré, dont 16 accordés par l’Algérienne des eaux (ADE) et 12 autres marchés par l’Office national de l’irrigation et de drainage (ONID). « La plupart de ces projets n’avaient pas été concrétisés », selon l’enquête.

La valeur financière totale de l’ensemble de ces marchés s’élève à 7200 milliards de centimes.