Zone industrielle de Rouiba: Les travailleurs de la SNVI poursuivent leur mouvement de grève

Liberté, 22 décembre 2021

Les travailleurs de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) de Rouiba, dans la banlieue Est d’Alger, ont poursuivi dans la matinée d’hier mardi, pour la seconde journée consécutive, leur mouvement de protestation. 

Ce refus de rejoindre les six ateliers de production depuis avant-hier lundi est motivé, selon nos informations, par la suppression, depuis octobre, des primes de rendement individuelle (PRI) et collective (PRC) versées jusque-là mensuellement et intégrées dans le salaire du mois courant.

Les retards cumulés dans le versement des salaires des mois d’octobre et novembre ont été également pointés du doigt par ces mêmes travailleurs. Cette protestation, selon une source proche, risque de s’inscrire dans la durée en l’absence, précise-t-elle, d’un quelconque engagement de l’employeur apte à apaiser ce conflit.

Cette situation, nous apprend-on par ailleurs, a généré le malaise social que traverse, ces deux derniers jours, la SNVI qui, rappelons-le, emploie plus de 5 000 travailleurs.

Elle a eu également pour conséquence de priver les travailleurs de l’entreprise, qui assure le gardiennage du site abritant les différentes unités de production de la SNVI, de leur salaire ces deux derniers mois en raison des retards dans les paiements des factures des prestations fournies.
 

Aziz B.