Béjaia: Six jeunes condamnés à la prison ferme

Liberté, 7 décembre 2021

Le verdict dans l’affaire des six jeunes de Baccaro (Tichy), accusés d’“avoir perturbé” le déroulement du dernier scrutin du 27 novembre, est tombé dimanche dernier à l’issue d’un procès tenu devant le tribunal correctionnel de Béjaïa.

Ainsi, deux d’entre eux ont écopé de 2 ans de prison ferme, alors que quatre autres se sont vu infliger une peine de 6 mois de prison ferme. À noter que les six prévenus ont été arrêtés le 26 novembre dernier, soit la veille des élections locales, alors qu’ils s’apprêtaient à organiser une manifestation pour appeler au boycott du scrutin prévu le lendemain.

Dans la même journée, le parquet de Béjaïa a requis une peine d’un an de prison ferme à l’encontre de l’activiste Nabil Ouacel, poursuivi pour les chefs d’inculpation d’“atteinte à la personne du président de la République”, “outrage à corps constitués”, “incitation à attroupement” et “publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national”.

Par ailleurs, le représentant du ministère public près la cour de Béjaïa a réclamé, pour sa part, une peine de six mois de prison ferme à l’encontre de l’activiste Fayçal Hamat, poursuivi pour “outrage à corps constitués” et “incitation à attroupement armé”.

Pour rappel, le mis en cause avait été condamné par défaut, le 18 février 2021 par le tribunal de première instance à 6 mois de prison ferme et 50 000 DA d’amende. Il a été arrêté par la police le 30 septembre 2020 sur le lieu de son travail : le théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh de Béjaïa.

KAMAL OUHNIA