Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé

M. Aziza, Le Quotidien d’Oran, 30 novembre 2021

La Coalition nationale des syndicats de santé (CNSS) regroupant huit syndicats autonomes a décidé de passer à l’action, en appelant à une journée de protestation la mardi 07 décembre à travers le territoire national. Les membres de la coalition dénoncent « une politique de deux poids deux mesures appliquée par la tutelle envers différents corps de la santé, en ignorant les préoccupations des professionnels représentés dans la CNSS ». Le président du Syndicat national des médecins généralistes (SNMG), Salah Laouar, a affirmé lors d’une conférence presse tenue hier par la coalition au siège du SNPSSP à Alger que « les professionnels représentés dans la CNSS se retrouvent étrangers dans leur propre ministère», soulignant que la coalition syndicale a déjà demandé une audience auprès du ministre pour expliquer les motifs du boycott des prochaines assisses sur la santé, mais aussi pour faire des propositions, mais leur requête est restée sans réponse. Il précise que le recours à une journée de grève est décidé dans le but justement d’interpeller les pouvoirs publics sur l’urgence de prendre en charge les revendications des huit syndicats, membres de la coalition mais aussi de l’ensemble des professionnels de la santé. La coalition demande une augmentation substantielle des salaires pour faire face à l’érosion du pouvoir d’achat. Le Dr Laouar a affirmé que les salaires des professionnels de la santé sont à la base « dérisoires » en exigeant « le doublement du salaire net » et « non pas se contenter d’une augmentation insignifiante de 1000 à 2000 DA ». La coalition demande également la concrétisation des mesures annoncées par le président de la République, à savoir, l’accélération de la mise en place de l’assurance globale (100%). L’application de la bonification de l’âge de départ à la retraite en fonction des années travaillées dans la Covid-19 et du capital-décès au profit de travailleurs décédés dans l’exercice de leur fonction. De même, l’accélération du versement de la 4ème tranche de la « prime Covid » pour les travailleurs qui ne l’ont pas reçue et le versement des 5èmes, 6èmes, 7èmes et 8èmes tranches dans les plus brefs délais. Les syndicats ont exigé par ailleurs la révision des statuts particuliers.

Une fédération nationale des syndicats de la santé

La CNSS a également annoncé la création de la fédération nationale des syndicats de la santé, regroupant les huit syndicats et dont le dossier sera déposé prochainement auprès du ministère du Travail. Mohamed Yousfi, président du Syndicat des praticiens spécialistes de la santé publique, a affirmé que cette fédération reste ouverte à tous les syndicats du secteur de la santé.

Le Dr Yousfi a affirmé que la création de la fédération donnera du poids aux différents syndicats pour défendre les droits des professionnels de la santé et du secteur de la santé publique.

La fédération regroupe le Syndicat autonome des biologistes de la santé publique (SABSP), le Syndicat des infirmiers algériens (SIA), le Syndicat national autonome des auxiliaires médicaux en anesthésie réanimation de santé publique (SNAAMARSP), le Syndicat national algérien des psychologues (SNAPSY), le Syndicat national autonome des sages-femmes algériennes de santé publique (SNASFASP), le Syndicat national des médecins généralistes de santé publique (SNMGSP), le Syndicat national des professeurs de l’enseignement paramédical (SNPEP) et le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP).