Tizi Ouzou: Le FFS veut garder le pouvoir local

Liberté, 27 novembre 2021

Après une campagne, certes timide, mais qui s’est déroulée globalement dans la sérénité et sans incident à travers tout le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou, voilà que, contre toute attente, c’est le siège de wilaya de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) qui enregistre des tensions à la veille de l’ouverture des bureaux de vote. En effet, des candidats de quatre listes en lice pour l’assemblée communale du chef-lieu de Tizi Ouzou, à savoir ceux du FFS, et trois listes indépendantes, “Tidets”, “El Wadjeb” et “Tadukli 103”, se sont présentés, hier après-midi, au siège de l’Anie pour exprimer leur colère après avoir découvert, affirment-ils, des bulletins de vote en circulation à l’extérieur. “Nous sommes au siège de l’Anie, nous sommes des représentants de quatre listes en course pour l’élection locale dans la commune de Tizi Ouzou et nous sommes venus exprimer notre colère après avoir découvert des bulletins de vote d’une liste indépendante en circulation. Le pot aux roses est découvert aujourd’hui”, nous a déclaré Kamel Yahi qui dit détenir les preuves de ce qu’il avance. “Nous venons de rencontrer le coordinateur et nous lui avons demandé soit de refaire totalement les bulletins, soit de sanctionner le fraudeur en l’excluant sinon, nous, nous ne participerons pas aux élections”, ajoute le candidat Kamel Yahi tout en soulignant que le coordinateur de wilaya de l’Anie leur a demandé une requête et que suite à cela des requêtes individuelles auxquelles ont été jointes les preuves de ces bulletins en circulation ont été présentées.

Du côté des candidats à ces élections locales, le suspense demeure entier. L’entrée en lice massive des indépendants semble avoir complètement brouillé les lectures et les pronostics. Si le FFS se dit confiant de garder sa mainmise sur “le pouvoir local”, d’autant que son concurrent habituel, le RCD, a opté pour le boycott de cette élection, les indépendants regroupés essentiellement sous les deux grandes appellations, “Tagmats” et “Assirem”, n’ont pas cessé, durant toute la campagne électorale, de promettre des surprises le 27 novembre au soir. S’il est difficile de pronostiquer qui seront les vainqueurs de cette élection locale à Tizi Ouzou, il n’en demeure pas moins que les grands perdants sont déjà connus à l’avance. Il s’agit des traditionnels partis du pouvoir, à savoir le FLN et le RND, ainsi que les partis islamistes qui sont désormais quasiment effacés du paysage politique local.

Samir LESLOUS