Un ancien vice-président du FCE sous mandat de dépôt

Maghreb Émergent, 20 novembre 2021

Les arrestations d’hommes d’affaires considérés comme « emblématiques » de l’ère de Bouteflika se poursuivent 31 mois après sa chute.

Son nom a circulé dans les coulisses du Forum organisé par le CAPC (Ex FCE) samedi dernier à l’hôtel Aurassi. L’information judiciaire a évolué depuis et Brahim Benabdeslam, Fondateur du MDI (Busness School ) et plusieurs fois vice-président du forum des chefs d’Entreprise (FCE), a été mis sous mandat de dépôt la semaine dernière.

L’enquête qui l’a visé a porté sur les contrats de formation du MDI avec de grandes enseignes publics (Sonatrach, Algérie Télécom, Badr Bank) pour aboutir à des chefs d’accusation de blanchiment d’argent et de transfert illicite, charges parmi les plus fréquemment utilisées par le parquet dans les affaires de type économique.

L’agrément du MDI, l’une des toutes meilleures business school d’Algérie, a été suspendu.