Élections locales: La campagne électorale débute aujourd’hui

Karim Aimeur, Le Soir d’Algérie, 4 novembre 2021

La campagne électorale pour les élections locales du 27 novembre prochain débute aujourd’hui. Avec 1 242 listes de candidatures aux APC et 56 listes APW, le parti FLN a toutes les chances de sauvegarder sa place dominante au sein des assemblées locales élues.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – C’est aujourd’hui donc que la campagne électorale pour le renouvellement des 1 541 Assemblées populaires communales (APC) et les 58 Assemblées populaires de wilayas (APW) sera lancée.
Les partis politiques et les listes indépendantes investissent le terrain pour convaincre les électeurs à choisir leurs candidats, dans un contexte politique morose, loin des dynamiques qui caractérisaient la scène politique à la veille des rendez-vous électoraux.
Rescapés d’un puissant mouvement populaire qui les décriait et exigeait le changement radical, les partis FLN et RND ont toutes les chances de trôner à nouveau sur les assemblées locales, en étant les deux partis qui ont présenté le plus de listes de candidatures. En effet, l’ex-parti unique participe avec 1 242 listes sur le total des 1 541 communes que compte le pays, suivi du RND avec 1 073 listes présentées au niveau de 56 wilayas. Arrive en troisième position le Front el Moustakbal qui a réussi à présenter 782 listes dans 53 wilayas, suivi par le Mouvement El Binaa avec 510 listes dans 51 wilayas et le Mouvement de la société pour la paix (MSP) avec 500 listes réparties sur 51 wilayas.
Au bas du tableau, figurent le parti de la Voix du peuple avec 170 listes réparties sur 36 wilayas, le Front des forces socialistes (FFS) avec 131 listes réparties sur 10 wilayas, le parti Fadjr el Djadid avec 77 listes sur 22 wilayas et, enfin, le Front de l’Algérie nouvelle avec 50 listes réparties sur 20 wilayas. Le parti FLN est également la formation qui participe avec le plus important nombre de listes aux APW. Il a confectionné des listes au niveau de 56 wilayas, suivi due RND avec 51 listes, le Front el Moustakbal avec 50 listes, El Binaa avec 46 listes et le MSP avec 42 listes.
Le FFS, qui a décidé de participer au scrutin pour préserver l’unité nationale et barrer la route aux séparatistes et autres aventuriers, participe avec uniquement 6 listes APW.
La campagne électorale, qui s’étalera sur trois semaines, est déclarée ouverte, 23 jours avant la date du scrutin et s’achèvera 3 jours avant, conformément à l’article 73 de la loi portant régime électoral. Le 27 novembre prochain, plus de 23,7 millions d’électeurs sont appelés à choisir leurs représentants au sein des assemblées locales et le taux de participation sera, encore une fois, un enjeu important de cette échéance, après la défection populaire lors des trois derniers scrutins.
Soulignons, enfin, que 8 APC, 4 à Tizi-Ouzou et 4 à Béjaïa, ne seront pas concernées par le renouvellement des assemblées en raison de l’absence des listes de candidatures.
Ces communes seront gérées, conformément à l’article 51 du code électoral, par des administrateurs désignés par les walis.
« L’administrateur exerce, sous l’autorité du wali, les pouvoirs dévolus, en vertu de la législation et de la réglementation, à l’Assemblée populaire communale et à son président », souligne l’article qui précise que « les élections de l’Assemblée populaire communale ont lieu dès que les conditions requises à leur organisation sont de nouveau réunies ».
K. A.