Valorisation des déchets en Algérie: La Caci prévoit la création de 100 000 emplois

Abdelhalim Benyellès, Le Soir d’Algérie, 30 septembre 2021

En perspective de l’organisation de la 5e édition du Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets en Algérie, la Chambre de commerce et d’industrie (Caci) a organisé, hier, au niveau de son siège à Alger, une journée d’information sous le thème « Responsabilité environnementale des entreprises », dédiée aux industriels et à tous les acteurs concernés par le marché des déchets, collectivités publiques, opérateurs économiques, équipementiers, universitaires et chercheurs.
Abdelhalim Benyelles – Alger (Le Soir) – Ceci pour dire que l’Algérie a engagé des efforts considérables en direction des opérateurs économiques, les incitant à introduire des conditions plus respectueuses de l’environnement, grâce à la mise en place de textes de loi et des incitations fiscales, selon les déclarations des organisateurs de cette journée d’information.
Dans son intervention, le nouveau président de la Caci Chebab Tayeb déclare que la Chambre dispose d’un fonds de 40 milliards de dinars destiné à 4 000 entreprises ciblées actuellement, prévoyant la création de 100 000 postes d’emploi sur le long terme. Et c’est justement dans le but d’élargir son champ d’action dans ce domaine que la Caci organise le Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets en Algérie (Logistical 2021) du 11 au 14 octobre au Palais des expositions, Safex, Pins-Maritimes. Ceci constitue, selon le président de la Caci, une opportunité « exclusivement économique et technique dédiée à la gestion des déchets dans le cadre de la nouvelle politique gouvernementale de l’économique circulaire et du développement durable ».
Pour sa part, la directrice du Conservatoire national des formations à l’environnement (CNFE), un organisme qui relève du ministère de l’Environnement, considère que l’économie circulaire, qui est un pas vers le développement durable, repose sur de nouveaux modes de fabrication, d’utilisation, de transport, mais sur la réalisation du recyclage visant à réduire les impacts environnementaux.
Cet organisme, poursuit Madame Bouali, dont la mission principale est la sensibilisation et l’éducation environnementale, prend en charge actuellement la formation de 3 900 porteurs de projets dont la thématique est la gestion et le recyclage des déchets.
Ajoutant que cette mission entre dans le cadre de l’application du cadre normatif international visant à conformer les industriels et entrepreneurs algériens aux normes de certification mondiale Iso 140001.
A. B.