Transport aérien: Un plan pour sauver Air Algérie

El-Houari Dilmi, Le Quotidien d’Oran, 18 septembre 2021

La direction d’Air Algérie a valorisé la rencontre qui a réuni, mercredi, autour du ministre des Transports, le directeur général par intérim de la compagnie aérienne nationale, accompagné de son staff composé de plusieurs directeurs centraux.

En effet, au cours de cette réunion de concertation, présidée par le ministre des Transports, Aïssa Bekkai, le PDG intérimaire a présenté un point de situation sur la compagnie aérienne et le programme à mettre en œuvre en prévision de la reprise des vols après le déconfinement et l’évolution que connait le transport aérien au niveau régional et international. Le responsable intérimaire d’Air Algérie a ensuite présenté le plan de développement de l’entreprise à l’aune de la grande évolution que connait le secteur du transport aérien en Afrique notamment, et la place qui doit revenir au pavillon national.

Le staff dirigeant de la compagnie aérienne a également présenté les grandes lignes du plan de développement de l’entreprise, inspiré des points forts et points faibles du pavillon national et l’analyse du transport aérien international et des compagnies concurrentes.

Le plan de développement d’Air Algérie a surtout fait la part belle au transport domestique et le développement des lignes intérieures, le renouvellement de la flotte en vue de l’augmentation des dessertes vers le continent africain, la révision du cadre juridique lié au transport aérien, la création d’activités annexes, avec la création d’une société de maintenance avant la fin de l’année en cours et une autre dédiée aux prestations terrestres au courant de l’année 2022. Le plan de sauvetage de l’entreprise fait également état de l’adhésion de la compagnie aérienne à des organisations professionnelles régionales, la promotion de la destination Algérie en collaboration avec les institutions et les organismes concernés, outre l’introduction des nouvelles technologies et la numérisation dans toutes les prestations destinées à la clientèle et l’amélioration de l’attractivité du pavillon national.

La nouvelle politique tarifaire de la compagnie aussi bien pour les lignes intérieures qu’extérieures, sera basée notamment sur la nouvelle technologie «Revenu management» qui sera introduite afin de rivaliser la concurrence et bénéficier de ses avantages. Après avoir assisté à la présentation du plan de sauvetage d’Air Algérie, le ministre du secteur a salué «les efforts entrepris par le staff dirigeant de l’entreprise malgré le contexte difficile dans le lequel elle évolue, la pandémie de Covid-19 notamment», suggérant de «décliner le plan de développement de la compagnie aérienne en plusieurs étapes à court, moyen et long terme», a-t-il souligné.

Le ministre des Transports a, par ailleurs, exhorté les responsables d’Air Algérie «à compter sur les capacités propres de l’entreprise», rappelant les instructions du président Tebboune en ce qui concerne le plan de restructuration de la société et la refonte totale de son mode gestion. Il a aussi abordé l’ouverture du ciel (Open sky) qu’il estimé «inévitable», soulignant que l’ouverture du transport aérien au secteur privé «constituait l’une des priorités du gouvernement en ce sens qu’elle va contribuer à la promotion de la destination Algérie et la relance de la machine économique», a-t-il indiqué. Aïssa Bekkai a, enfin, exhorté la direction de la compagnie à revoir la politique des prix en ce qui concerne les vols domestiques, «cela pour encourager les Algériens à utiliser le transport aérien, surtout vers le Grand sud», a-t-il affirmé, ajoutant qu’un «bilan détape sera effectué régulièrement pour évaluer l’application sur le terrain du plan de restructuration de l’entreprise». Un pari difficile à tenir vu les charges énormes et incompressibles supportées par l’entreprise, telles que la masse salariale, l’entretien des avions et les dépenses en devises, en plus de la récession mondiale que connaît l’activité du transport aérien.