Affaire de Me Abderraouf Arslane : Le bâtonnat de Tébessa décide un boycott général

Info Radio M, 01 juin 2021

La chambre d’accusation de Tébessa a confirmé ce mardi « l’ordonnance du juge d’instruction en toutes ses dispositions » contre maitre Abderraouf Arslane et l’activiste Aziz Bekakria, rapporte le comité national pour la libération des détenus (CNLD). Le conseil de l’ordre de Tébessa a tenue une réunion urgente après le verdict et a décidé de boycotter toutes les audiences des juridictions de la région.

En effet, l’avocat inscrit dans les barreaux de Tébessa et Aziz Bekakria, activiste dans la même région, ont comparu ce mardi devant le chambre d’accusation de la Cour pour casser la décision de leur mise en détention provisoire prononcée par le juge d’instruction du tribunal de Tébessa le 26 mai dernier. Après les plaidoiries des avocats, le juge de la chambre d’accusation a décidé de les maintenir sous mandat dépôt et renvoyer le dossier devant le juge d’instruction pour enquête.

Tollé des avocats

Devant la chambre d’accusation de Tébessa, plus d’une centaine d’avocats de plusieurs bâtonnats du pays ont plaidé la libération de leur confrère. « Son dossier est vide. Il présente toutes les garanties pour sa libération. Pourquoi il est maintenu en détention ? », s’interrogent les avocats après le verdict. Ils ont, d’ailleurs, protesté contre la décision à l’intérieur du palais de justice.

Dès que la décision de la chambre d’accusation a été prononcée, plusieurs avocats ont appelé au boycott des audiences et des actions de protestation à travers le territoire national.

Le conseil de l’ordre de Tébessa a tenu une réunion urgente juste après le verdict et a publié un communiqué dénonçant « avec force » la décision de la chambre d’accusation. « Le conseil de l’ordre régional de Tébessa exige la libération de maitre Abderraouf Arslane, avocat agrée par la Cour suprême et le Conseil d’Etat », lit-on dans le communiqué. Le bâtonnat de Tébessa annonce, dans le même texte, « le boycott des audiences dans toutes les juridictions de la wilaya de Tébessa y compris la Cour criminelle à partir de demain ». « Nous demandons une réunion urgente du conseil de l’union nationale des avocats et appelons les autres bâtonnats du pays à boycotter les audiences », lance le bâtonnier de Tébessa lors de la lecture du communiqué devant la presse.

A noter que les bâtonnats de Tizi Ouzou, Béjaia et Tébessa ont déjà organisé des actions de protestation pour soutenir leur confrère après son placement sous mandat de dépôt par le juge d’instruction.