Tribunal correctionnel de Bejaia: Six mois de prison avec sursis pour 9 hirakistes

Liberté, 29 mai 2021

Le verdict dans le procès de 9 activistes, jugés par le tribunal correctionnel de Béjaïa, lors de l’audience du 6 mai 2021, est finalement tombé avant-hier, jeudi 27 mai. Six mois de prison avec sursis et une amende de 20 000 DA, tel est le verdict prononcé par le juge en charge de cette affaire.

Pour rappel, le procureur avait demandé, dans son réquisitoire, une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA à l’encontre des trois prévenus, Zahir Bouchallal, Djamel Mansouri et Riad Hamchache, poursuivis pour deux chefs d’inculpation, à savoir “attroupement non armé” et “atteinte à l’unité nationale”.

En outre, le représentant du ministère public a requis une peine de six mois de prison ferme assortie d’une amende de 20 000 DA pour les six autres mis en cause, à savoir Larbi Yahioune, Yacine Abderrazak, Djamel Harour, Farid Djenadi, Lahcène Boussaïd et Abderrazak Ouaissa, lesquels ont été poursuivis pour le seul chef d’accusation d’“attroupement non armé”.

À noter que cette affaire remonte à l’année 2016, lorsque les 9 inculpés avaient été arrêtés par la police à Béjaïa, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre part à un rassemblement pacifique organisé le 10 décembre 2016, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de l’Homme, en soutien au défunt militant mozabite, le Dr Kamel-Eddine Fekhar, et à un supporteur du club de football béjaoui (MOB), emprisonné pour port du drapeau amazigh.

Initialement programmé pour le 31 décembre 2020, le procès de ces 9 partisans du MAK, dont la plupart sont étudiants, a été renvoyé à plusieurs reprises, avant de se tenir le 6 mai dernier, devant le tribunal de première instance de la ville des Hammadites.

K. O.