Présentation de manifestants arrêtés lors des marches du vendredi

Des renvois et des mandats de dépôt prononcés

Liberté, 25 mai 2021

Plusieurs manifestants, arrêtés lors des différentes marches populaires du Hirak, et notamment celle interdite de vendredi dernier, ont été présentés, hier, devant les tribunaux, à travers une dizaine de wilayas, à l’instar d’Alger, de Constantine, de Biskra, de Tizi Ouzou, de Skikda et de Tébessa. Si certains ont été placés sous mandat de dépôt, d’autres ont vu leur garde à vue prolongée ou leurs procès renvoyés.

À Biskra, le tribunal a rendu son verdict dans l’affaire de Mohamed Ghelid, condamné à une amende de 100 000 DA. Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) le parquet avait requis 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA à son encontre, lors de son procès le 9 mai 2021, après les renvois du 11 avril et du 25 avril 2021 au tribunal de Biskra. À Alger, au tribunal de Baïnem (Bab El-Oued) après présentation de Mohamed Bouagar, Mohamed Ferhani, Mustapha Didi, le procureur a renvoyé leurs dossiers devant le juge d’instruction du même tribunal pour audition.

À Tébessa, la garde à vue a été prolongée à nouveau de 24h pour Aziz Bekakria en attendant sa présentation devant le procureur. Pour rappel, Aziz Bekakria a été arrêté jeudi 20 mai 2021 par des éléments de la Gendarmerie nationale. Il en est de même pour plusieurs manifestants, arrêtés à Alger, qui ont vu également leur garde à vue prolongée de 24h à l’instar de Nouara Haddad, de Béjaïa, pour complément d’enquête, en attendant leur présentation devant le procureur du tribunal.

Selon le CNLD, des citoyens ont été également arrêtés hier. Le jeune Habib Si Chouab a été interpellé sur son lieu de travail, à Mascara. Pour rappel, la 118e marche du Hirak a été empêchée à Alger et dans plusieurs autres wilayas.

 

K. B.