Étude des dossiers de candidats aux prochaines législatives: De nombreux refus signifiés aux partis et aux indépendants

Mohamed Kebci, Le Soir d’Algérie, 2 mai 2021

Après la laborieuse phase de collecte des souscriptions des électeurs et des candidats, les partis et autres listes indépendantes font face à une autre épreuve, celle du passage au peigne fin des dossiers de candidatures par les services habilités.
M. Kebci – Alger (Le Soir) – Les délégations de wilaya de l’Autorité nationale indépendante des élections ont, en effet, entamé d’informer les partis et les candidats au sujet des réserves les concernant et qui pourraient remettre en cause leurs candidatures. Et, il n’y aurait presque pas une liste, indépendante ou partisane soit-elle, qui serait épargnée par ces réserves concernant un ou plusieurs des candidats.
Des réserves qui couvrent un large éventail de causes et qui sont le fruit d’enquêtes minutieuses menées par les divers services de sécurité autour des 24 214 candidats qui convoitent les 407 sièges de l’Assemblée populaire nationale. Ainsi, à Jil Jadid, le chargé de communication du parti affirmait, hier samedi, avoir reçu quatre ou cinq notifications de refus de candidatures.
Habib Brahmia soutient avec ironie que le parti est victime de la jeunesse de son collectif de cadres et de militants, puisque le refus de la candidature du quatuor ou du quinté de candidats est lié au fait que les concernés «n’ont pas encore régularisé leur situation vis-à-vis du service national». Autrement dit, ils n’ont pas de carte militaire ou de dispense du service militaire.
Bien que, précise notre interlocuteur, ces candidats sont, pour certains d’entre eux, en attente de la délivrance de la carte de dispense, eux qui ont déposé des dossiers pour ce faire. Brahmia qui affirme que le parti va déposer des recours auprès des tribunaux administratifs dans les trois jours suivant la date de la notification du refus, regrette que ces réserves concernent des cadres du parti, que ce soit à l’échelle nationale ou locale qu’il serait difficile de remplacer au cas du non-aboutissement de ces recours qui tomberont dans les deux jours qui suivent leur dépôt.
Chez le mouvement El Binaa dont l’écrasante majorité des candidats à ce scrutin du 12 juin prochain sont étrangers au parti, on dit prendre du bon côté ces réserves auxquelles on s’attendait.
«C’est un signe positif», estimait, hier samedi, le chargé à la communication du parti que préside Abdelkader Bengrina qui parle de «diverses raisons» motivant ces refus qui ne concernent qu’un «petit nombre de nos candidats». Des motifs qui varient, selon notre interlocuteur, de «suspicion d’argent sale à la sympathie avec le mouvement Rachad», mettant ces enquêtes des services de sécurité sur le compte d’une «protection-arrière» surtout que «le gros des candidats n’en n’est pas issu».
Concernant les autres partis touchés par ce «fléau» de réserves sur les candidats, ils étaient, hier samedi, injoignables.
Notamment le FLN et le MSP, dont certains membres en vue seraient victimes de ce «recalage».
M. K.