Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi

Ils seront présentés, aujourd’hui, devant le procureur de la République

Liberté, 19 avril 2021

Les manifestants arrêtés à Alger lors de la 113e marche du mouvement populaire n’ont pas été présentés hier devant les autorités judiciaires, comme prévu.

Ils le seront, finalement aujourd’hui. Ces manifestants ont vu ainsi leur garde à vue prolongée par les services de sécurité. Il s’agit de Kamel Derriche, Bilal Chache, Karim Athmane. Nacer Meghnine, président de l’association SOS Bab El-Oued, est également gardé dans les locaux de la police avant d’être présenté aujourd’hui devant le procureur de la République.

Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), les services de police ont procédé, durant la nuit de vendredi à samedi, à la perquisition du siège de l’association SOS Bab El-Oued. Mehana Abdesselam, professeur de physique nucléaire à l’Université de Bab Ezzouar, (USTHB), arrêté puis relâché durant la même journée, sera, lui aussi, présenté aujourd’hui devant la justice.

Le Comité a ajouté que la police a confisqué le téléphone mobile du professeur Mehana Abdesselam. L’on apprend, également auprès du Comité que le domicile de Bilal Chache a été perquisitionné avant-hier soir, alors que le concerné était toujours en garde à vue.

Bilal Chache est photographe et youtubeur, ce qui explique, en partie, la perquisition dont son domicile a fait l’objet. À noter que plusieurs procès de manifestants, programmés pour hier, ont été reportés à des dates ultérieures.

M. MOULOUDJ