» Sonatrach 2″ – Khelil et Bedjaoui ne sont pas dans la « liste » des personnes entendues par le juge

 » Sonatrach 2″ – Khelil et Bedjaoui ne sont pas dans la « liste » des personnes entendues par le juge

Sana Harb, Maghreb Emergent, 1 avril 2013

Le juge d’instruction en charge de l’affaire Sonatrach 2 entame ses auditions aujourd’hui. Abdelmadjid Attar, ancien PDG de Sonatrach et ex-ministre fait partie d’une liste d’une trentaine de personnes qui seront auditionnées. Chakib Khelil et Farid Bedjaoui qui sont, au niveau des médias, les personnages clés de l’affaire ne figureraient pas dans la « liste ».

Le juge d’instruction en charge de l’affaire dite Sonatrach 2 entendra, aujourd’hui, au niveau de justice de la rue Abane Ramdane, à Alger centre, l’ancien ministre des ressources en eaux et ex-PDG de Sonatrach, Abdelmajid Attar. Il fait partie, selon des sources judiciaires citées par le journal El Khabar d’une liste d’une trentaine de personnes qui seront entendues par le juge d’instruction. Selon le journal, les noms de Chakib Khelil, l’ancien ministre de l’énergie qui a dirigé également Sonatrach pendant une période et celui de Farid Bedjaoui, neveu de l’ancien ministre des affaires étrangères, cité comme un « intermédiaire » dans le scandale des pots-de-vin de la Saipem ne figurent pas dans la liste. On ne sait d’ailleurs par si la trentaine de personnes seront entendues à titre de témoin ou ferait l’objet de poursuite. La convocation reçue par M.Abdelmadjid Attar qui sera entendu aujourd’hui ne comporte aucune mention pour déterminer s’il le sera en qualité de témoin ou en tant que personne poursuivie. Pour rappel, des enquêteurs du DRS – services de renseignements – qui ont légalement un statut d’officier de la police judiciaire ont perquisitionné chez Abdelmadjid Attar. Une opération, qui selon des proches de l’ancien ministre des ressources en eau qui a quitté Sonatrach, il y a 13 ans,, s’est déroulée de « manière correcte ». Cette perquisition a été perçue comme une volonté d’élargir l’enquête et de ne pas la limiter au cercle de Chakib Khelil, un proche du président de la république.

197 millions d’euros de pots-de-vin

Une source judiciaire citée par le journal indique que la liste des personnes qui vont être entendues comporte des personnalités qui « ont exercé des responsabilités dans le domaine des hydrocarbures et d’autres qui ont des activités d’expertises et de consulting dans le domaine des hydrocarbures et des activités de Sonatrach, principalement dans le secteur des services où se passe le plus le versement de commissions en contrepartie de la signature de contrat. Sonatrach 2 a été instruite à la suite de révélations venues d’Italie sur le versement par Saipem d’une commission de plus de 197 millions d’euros à Farid Bedjaoui. Saipem, une entreprise d’ingénierie où le groupe ENI détient 43% a obtenu pour 11 milliards de contrats cumulés. Le fait que les deux personnes les plus citées dans cette affaire Sonatrach 2, en l’occurrence Chakib Khelil, qui a quitté l’Algérie, pour les Etas-Unis probablement et Farid Bedjaoui, ne figurent pas sur la liste des personnes interrogées intrigue les observateurs. Formellement, l’ancien ministre de l’énergie n’est toujours pas concerné par Sonatrach 2. Il avait échappé à Sonatrach 1.