Alger : les six militants du Hirak arrêtés vendredi libérés

Sonia Lyes, TSA, 28 Mars 2021

Au terme d’une journée de mobilisation des militants du Hirak, les six manifestants arrêtés vendredi 26 mars à Alger et laissés en garde à vue, ont été remis en liberté ce dimanche 28 mars, selon le CNLD.

Il s’agit de l’étudiant Abdenour Aït Saïd, Youcef Abdessamie, Belamidi Lamouri, Mohamed Tadjadit, Hamza Boulahia et Nabil Boussekine.

Ce dernier a été libéré avec une convocation pour citation directe. Son procès est programmé pour le 28 avril, selon le CNLD qui précise qu’il est « accusé d’attroupement non armé et de désobéissance aux forces de police ».

Les six manifestants étaient en garde à vue dans un commissariat d’Alger depuis leur interpellation au cours de la marche du 106e vendredi dans la capitale.

Ce dimanche 28 mars, ils ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed. Ce dernier les a renvoyés devant le juge d’instruction près la même juridiction. Les trois premiers à avoir été entendus ont été remis en liberté. Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), Abdenour Aït Saïd a été placé sous contrôle judiciaire. La même source ne donne aucune précision concernant les deux autres manifestants libérés.

| Lire aussi : Retour du Hirak, législatives, dialogue : entretien avec Smain Lalmas
Melikechi apporte son soutien aux détenus du Hirak

Des dizaines de citoyens se sont rassemblés depuis la matinée devant l’enceinte du tribunal, à la rue Abane-Ramdane, pour apporter leur soutien aux six manifestants interpellés. Simultanément, des étudiants de l’université de Bab Ezzouar ont exprimé leur solidarité avec leur camarade Abdenour Aït Saïd en refusant de passer les examens.

Aït Saïd, animateur des marches estudiantines du mardi, avait été interpellé une première fois le 23 février lors d’une marche des étudiants. Ses proches étaient restés sans nouvelles de lui jusqu’à sa remise en liberté tard dans la soirée.

    Entière solidarité avec tous les détenus.
    La fuite en avant, l’injustice ne sont pas une option 2 sortie de crise. Ecouter les voix 2 la sagesse + 2 la raison audibles depuis des mois. Silmiya.
    تضامني الكامل مع جميع المعتقلين. استمع لأصوات الحكمة والعقل، مسموعة منذ شهور! سلمية. https://t.co/kXVOKqTR2Y

    — Noureddine (@nmelikechi) March 28, 2021

Ce dimanche, à l’occasion de la présentation des six manifestants devant le juge d’instruction, Noureddine Melikechi, le physicien algérien de la Nasa, a apporté son soutien aux détenus du Hirak.

« Entière solidarité avec tous les détenus. La fuite en avant, l’injustice ne sont pas une option 2 sortie de crise. Écouter les voix 2 la sagesse + 2 la raison audibles depuis des mois. Silmiya », a décrit le célèbre physicien sur son compte Twitter.

| Lire aussi : Noureddine Melikechi, professeur affilié à la NASA : « Le Hirak offre une opportunité unique dans les annales de l’histoire de notre pays »