Affaire Djamel Ould Abbès : La chambre pénale rejette la demande de mise en liberté

Salima Tlemcani, El Watan, 22 mars 2021

L’ancien ministre de la Solidarité et ex-secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, ne quittera pas la prison d’El Harrach, à Alger.

La chambre pénale près la cour d’Alger a rejeté hier la demande de sa mise en liberté, déposée par son avocat et à laquelle le parquet général s’est opposé.

En décembre 2020, la chambre pénale avait confirmé la peine de 8 ans de prison ferme retenue contre lui par le tribunal de Sidi M’hamed, près la cour d’Alger, pour «détournement et dilapidation de deniers publics», «conclusion de marchés en violation de la législation» et «abus de fonction».

Contacté, son avocat Me Ksentini s’est déclaré «peiné» mais en même temps, il dit «respecter» la décision des magistrats. «J’attendais un peu plus d’humanisme de la part de ces derniers, en raison de l’âge du prévenu, 88 ans, et de sa santé, puisque chaque jour, il prend 21 pilules pour soigner les nombreuses maladies qu’il traîne. Son affaire est au niveau de la Cour suprême et s’il doit être jugé une troisième fois et que son verdict est confirmé, il ne sortira de prison qu’à l’âge de 94 ans. Quelle vie lui restera-t-il ?» a noté Me Ksentini.