Grâce présidentielle : La libération des détenus du Hirak se poursuit

R. N., Le Quotidien d’Oran, 21 février 2021
 
Les libérations des détenus du Hirak se poursuivaient, hier, après l’annonce, jeudi soir, par Abdelmadjid Tebboune, d’une grâce présidentielle, selon un décompte publié hier en début d’après-midi.

Selon la liste publiée sur la page Facebook du Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD), les détenus libérés sont : Badi Allal et Abdelmalek Touhami (Tamanrasset), Lahcen Ben Cheikh et Nabil Bahloul (Bordj Bou Arreridj), Mohamed Naili (Tebessa), Allal Kadari et Kouider Becharef (Saïda), Mohamed Athmane (M’Sila), Ali Mokrane (Chlef), Mohamed Amine Belmokhtar et Mohamed Khaled (Alger), Sofiane Slimani (Oued Souf), Aissam Sayeh (Tlemcen), Fayçal Zeghad (Oran), Khaled Drareni (Kolea), Rachid Nekkaz (Labiodh Sidi Chikh), Dalila Touat (Mostaganem), (Alger), Mohamed Lamine Mosbah (Skikda), Afif Henine (Tebessa), Mourad Koraichi (M’Sila), et Baghdad Belhadj Elbachir (Mascara).

Un peu plus tard, le CNLD annonce également la libération Yesser Kadiri, Saïd Zegar, Abdelatif Bensalah (Adrar), ainsi que Laalami Chems Eddine dit Brahim et Hassane Zebiri (Bordj Bou Arreridj. D’autres libérations ont été rapportées par la suite à travers plusieurs wilayas du pays.

Ces libérations interviennent après l’annonce faite par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans son discours de jeudi soir, d’une grâce présidentielle en faveur d’une trentaine de détenus dont le jugement a été déjà rendu par la justice, en sus d’une soixantaine autres dont le jugement n’a pas été encore prononcé.

Vendredi, un communiqué du ministère de la Justice, apportant des précisions sur l’opération de libération de détenus du Hirak, dans le cadre de l’amnistie décidée par Tebboune. Le document affirme que la « grâce concerne 21 personnes condamnées, définitivement, à une peine d’emprisonnement exécutoire (…) libérées ce vendredi 19 février 2021 ». Et ajoute que les « autorités judiciaires compétentes » ont procédé « à la libération de personnes non condamnées définitivement », portant à « 33 le nombre de détenus libérés », et annonçant que l’opération « se poursuit pour le reste des détenus ».

Par ailleurs et selon une publication datant du 19 février dernier, établissant la liste de « détenus d’opinion par wilaya », le CNLD fait état de 51 personnes, en provenance de 22 wilayas, y compris ceux qui ont été libérés hier et avant-hier.