Le journaliste Khaled Drareni libéré

Rédaction, TSA, 19 février 2021

Le journaliste Khaled Drareni retrouve la liberté. Il vient d’être libéré de la prison de Koléa, dans le cadre de la mesure de grâce présidentielle au profit de détenus du Hirak, annoncée hier jeudi par le président Abdelmadjid Tebboune.

Khaled Drareni, fondateur du site Casbah Tribune et correspondant de TV Monde et de RSF en Algérie, a été condamné en appel par la Cour d’Alger le 15 septembre dernier à deux ans de prison ferme pour « incitation à attroupement » et « atteinte à l’unité nationale ».

Il avait été condamné à trois ans de prison en première instance en août. Arrêté le 7 mars 2020 alors qu’il couvrait une marche populaire à Alger, il a été incarcéré le 29 du même mois.

Jeudi, dans un discours à la nation, le président Tebboune a annoncé avoir signé un décret portant grâce présidentielle au profit d’une trentaine de détenus, jugés définitivement, et de 55 à 60 autres, dont les jugements n’ont pas encore été rendus par la justice, et qui seront ce soir ou demain parmi les leurs ». Il a dit que les détenus concernés allaient être libérés à partir de vendredi.

Ce vendredi, le ministère de la Justice a publié un premier bilan de cette opération, en indiquant que 33 détenus du hirak, dont 21 ont été condamnés définitivement, ont été libérés, et que la procédure se poursuivait pour d’autres détenus.