Tebboune boucle un mois d’hospitalisation

Aucune communication officielle sur son séjour en Allemagne

Liberté, 11 février 2021

Le président Abdelmadjid Tebboune a bouclé son premier mois d’hospitalisation. Alors qu’il devait regagner le pays “ dans les prochains jours”, selon un communiqué de la présidence de la République daté du 10 janvier, la date de son retour n’est toujours pas connue, en l’absence de communication officielle.

Admis une première fois dans un hôpital en Allemagne dont l’endroit et le nom sont inconnus, à la suite de sa contamination par la Covid-19, le 28 octobre dernier, le chef de l’État y avait passé exactement deux mois. Il avait regagné le pays le 29 décembre dernier pour signer la loi de finances 2021.

Un retour de courte durée, puisqu’il repartira le 10 janvier pour y subir une intervention orthopédique au pied droit “en raison, a-t-on expliqué, de complications dues au coronavirus”. Et depuis l’annonce de la “réussite” de l’intervention chirurgicale, aucune autre information n’a été communiquée sur son séjour, ni sur l’évolution de son état de santé.

Hormis une reprise d’une déclaration du Président, aucune institution de l’État n’a jugé utile de tenir informée l’opinion publique ni de fournir davantage d’informations sur l’hospitalisation du chef de l’État. “Le traitement de ces complications qui ne présentent pas un caractère urgent était déjà programmé avant le retour d’Allemagne du président Tebboune, le 29 décembre dernier.

Toutefois, ses engagements n’avaient pas permis, entre-temps, un tel déplacement”, avait écrit la Présidence le jour du départ du Président en Allemagne le 10 janvier dernier, comme pour expliquer que le second départ n’avait aucun caractère urgent, mais était tout de même programmé.

Et depuis, seules quelques rares déclarations des membres de l’Exécutif faisaient référence au président de la République en suggérant implicitement que son état de santé ne prêtait pas à inquiétude.

C’est ainsi qu’ils assuraient souvent qu’il “suivait” les chantiers. Il faut rappeler que le premier déplacement du président Tebboune en Allemagne a été précédé d’une courte période de confinement.

La Présidence avait annoncé le 24 octobre que “le staff médical de la présidence de la République avait recommandé au président Tebboune d’observer un confinement volontaire de 5 jours”, et ce, “après avoir constaté que plusieurs cadres supérieurs de la présidence de la République et du gouvernement présentaient des symptômes de contamination par la Covid-19”.

Cette période de confinement “volontaire” avait été suivie par une courte hospitalisation à l’hôpital central de l’armée d’Aïn Naâdja (Alger). Et durant la récente période de sa présence en Algérie entre le 29 décembre et le 10 janvier, le président Tebboune avait eu une intense activité.

Outre la signature de la loi de finances 2021, il avait promulgué la nouvelle Constitution, tenu plusieurs réunions dont un Conseil des ministres, procédé à des nominations et à des limogeages. Le chef de l’État voulait ainsi délivrer le message qu’il était au mieux de sa forme.

Mohamed MOULOUDJ