Tribunal de Bordj Bou-Arréridj: Acquittement pour cinq femmes hirakistes

Liberté, 2 février 2021
 
Le verdict du groupe des six hirakistes, dont cinq femmes militant pour la démocratie et hostiles au régime, poursuivis pour attroupement, a été rendu hier, lundi 1er février 2021, au tribunal correctionnel de Bordj Bou-Arréridj. Les cinq femmes ont, en effet, été acquittées, tandis l’unique homme du groupe poursuivi pour “attroupement non armé” et “outrage à corps constitués” a été condamné à une amende de 30 000 DA. À l’énoncé du verdict, on a entendu une explosion de joie dans la salle d’audience, le président de la section correctionnelle près le tribunal de Bordj Bou-Arréridj ayant rendu le jugement tant espéré par l’assistance : l’acquittement.

Les membres du collectif de défense, qui se sont déplacés au tribunal pour entendre le verdict, n’ont pas dissimulé leur satisfaction. “Aucune preuve n’appuyait l’accusation. Le dossier était vide. Nous étions confiants”, s’est réjoui, l’avocat du collectif de défense, Me Zine Boukhari.

Lors du procès, le 11 janvier 2021, le procureur de la République près le tribunal de Bordj Bou-Arréridj avait requis six mois de prison ferme assortie de 20 000 DA d’amende à l’encontre des 6 activistes du Hirak, dont les 5 femmes. Âgées de 31 à 63 ans, ces femmes ont été convoquées dans la matinée du 28 décembre 2020 devant le procureur de la République près le tribunal de Bordj Bou-Arréridj. Jugées en comparution immédiate dans l’après-midi de la même journée, elles avaient été poursuivies pour “attroupement non armé” et “outrage à corps constitués”, sans placement sous mandat de dépôt.

Chabane BOUARISSA