Situation sécuritaire : L’armée appelle à la vigilance

Mokrane Ait Ouarabi, El Watan, 16 janvier 2021

Au lendemain de la mort de cinq citoyens à Tébessa, le MDN a affirmé que les forces de l’ANP continuent à consentir des efforts pour «assainir le pays du fléau du terrorisme et asseoir la sécurité et la quiétude à travers l’ensemble du territoire national» n Les forces de l’ANP poursuivent les ratissages dans les reliefs accidentés et boisés de Jijel et de Tipasa, où plusieurs terroristes ont été mis hors d’état de nuire. Même si bien des batailles ont été remportées, la guerre contre le terrorisme est loin d’être terminée.

Cinq personnes ont été tuées et trois autres blessées dans l’explosion d’une bombe artisanale à Oued Khenig-Roum, près de la commune de Telidjane, dans la wilaya de Tébessa, a indiqué jeudi dernier le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. Les victimes étaient à bord d’un véhicule utilitaire.

En cette douloureuse circonstance, le général de corps d’armée Saïd Changriha, chef d’état-major de l’ANP a présenté «ses sincères condoléances et sa profonde compassion» aux familles des défunts et a souhaité «un prompt rétablissement» aux blessés. Cela tout en appelant les citoyens à «plus de vigilance et à éviter les déplacements dans les passages suspects (…)».

Le président Abdelmadjid Tebboune a également réagi à cet attentat terroriste qu’il a qualifié, dans un tweet, d’«acte lâche et barbare». Il s’agit de l’attentat terroriste le plus meurtrier depuis l’embuscade contre un convoi de l’armée à Iboudraren, dans la wilaya de Tizi Ouzou, en avril 2014, qui a coûté la vie à 11 soldats de l’ANP.

La lutte se poursuit

Cet attentat à la bombe intervient au moment où les forces de l’ANP resserrent l’étau sur les groupes terroristes à travers des opérations de grande envergure déclenchées depuis plusieurs mois.

D’ailleurs, le même jour où ces cinq personnes ont été tuées, un détachement de l’ANP a abattu un terroriste dans une embuscade tendue à Oued Boudekhane, au sud-ouest de Guentis, dans la wilaya de Khenchela, voisine de Tébessa. L’opération est toujours en cours.

Le MDN a affirmé que les forces de l’ANP continuent à consentir des efforts pour «assainir le pays du fléau du terrorisme et asseoir la sécurité et la quiétude à travers l’ensemble du territoire national».

Les forces de l’ANP continuent de ratisser dans les reliefs accidentés et boisés de Jijel et de Tipasa, où plusieurs terroristes ont été mis hors d’état de nuire.

Selon le bilan établi au début de l’année en cours par le MDN, les forces de l’ANP ont réussi à éliminer, en 2020, 21 terroristes et à en capturer 9 autres. Sept autres se sont rendus aux services de sécurité. Aussi, les forces de l’ANP ont mis la main sur 108 éléments de soutien aux groupes terroristes et détruit 251 casemates.

Degré de nuisance

S’il illustre les efforts de l’ANP pour éradiquer ce fléau, le bilan des opérations de l’armée confirme que la menace est bien réelle. Même s’ils sont acculés par les forces de l’ANP, les groupes terroristes sont toujours en mesure de faucher des vies humaines avec leurs vieilles méthodes lâches et barbares.

La libération de 200 terroristes en octobre 2020 au Mali, en échange de trois ressortissants européens et un malien, en plus du versement d’une rançon, accroît la menace terroriste à nos frontières et bien au-delà.

Le 28 décembre dernier, un détachement de l’ANP a récupéré 80 000 euros trouvés dans une casemate détruite à Jijel. Cet argent, a affirmé le MDN, provenait de la rançon versée aux groupes terroristes au Mali.

Grâce aux renseignements obtenus d’un terroriste capturé, d’autres caches d’armes ont été découvertes dans plusieurs wilayas. C’est dire que même si bien des batailles ont été gagnées, la guerre contre le terrorisme est loin d’être terminée.