Lutte anticorruption: 25 ministres à la barre

Abla Chérif, Le Soir d’Algérie, 13 janvier 2021

Pas moins de vingt-cinq anciens ministres seront jugés au cours de cette année dans le cadre de différentes affaires où ils ont été inculpés. À cette liste s’ajoute celle de cinq ex-walis et de plusieurs personnalités ayant occupé de hautes fonctions dans des institutions de l’État.
Abla Chérif – Alger (Le Soir) – Les dossiers des concernés se trouvent au niveau du nouveau pôle spécialisé mis en place au tribunal de Sidi-M’hamed au mois d’août dernier. Certaines de ces affaires sont totalement inconnues de l’opinion, d’autres noms d’hommes d’affaires font, en effet, leur apparition, à l’image de Kherbouche, investisseur dans l’ouest du pays (Mostaganem) poursuivi pour obtention d’indus avantages. Spécialisé dans l’agro-industrie, le groupe Kherbouche est mis en cause dans un projet de réalisation d’une unité de montage de tracteurs agricoles de marque Deutz-Fahr.
Il y a aussi l’affaire des frères Chelghoum, poursuivis dans le dossier Amenhyd qui a entraîné l’inculpation de Abdelmalek Sellal, Necib Hocine, Chorfa Youcef et Hattab Mohamed, respectivement anciens ministres des Ressources en eau, de l’Habitat et de la Jeunesse et des Sports. Il en est de même de l’ex-wali de Blida, Ouchane Mohamed, et Hadjri Darfouf, ex-wali de Mascara. S’ajoute ensuite le dossier de l’homme d’affaires Mitidji placé, lui et son fils, sous mandat de dépôt en février 2020. Sept anciens ministres et deux anciens walis ont été, là également, inculpés et seront jugés, entre autres, pour octroi d’indus avantages. Il s’agit de Abdelmalek Sellal, Boudjemaâ Talai, ex-ministre des Transports, Nouri Abdelwahab, Abdelghani Zaâlane et Kadi Abdelkader également ancien wali et anciens ministres des Travaux publics, Bouazgui Abdelkader, ex-ministre de l’Agriculture, Mahdjoub Bedda, ex-ministre de l’Industrie, et Mustapha Rahiel, ex-ministre des Travaux publics et ex-directeur du cabinet du Premier ministre. À cette liste s’ajoute le nom de l’ancien wali d’Alger Abdelkader Zoukh. Quatre autres anciens walis comparaîtront dans différentes affaires. Il s’agit de Moussa Ghelai, Kadi Abdelkader et El Ayadhi Mustapha, ils ont occupé respectivement les fonctions de wali de Tipasa et de Boumerdès.
L’affaire Amor Benamor est, elle aussi, prévue pour l’année. Elle figure d’ailleurs parmi les dossiers les plus avancés, indiquent des sources bien au fait de la situation. L’homme d’affaires spécialisé dans l’agro-alimentaire sera jugé avec Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal et Rachid Benaïssa, ancien ministre de l’Agriculture et du Développement local. Amor Ben Amor clot la liste des hommes d’affaires inculpés et poursuivis pour corruption et obtention d’indus avantages, mais une autre série constituée de « politiques » est programmée.
Tayeb Louh, l’ancien inspecteur général du ministère de la Justice ainsi que l’ancien directeur chargé de la modernisation au sein de cette même institution seront jugés dans l’affaire du bracelet électronique, mais l’on retrouve aussi le nom de l’ex-garde des Sceaux auprès de celui de Saïd Bouteflika qui comparaîtront, eux, dans un autre procès lié au fonctionnement de la justice. Tayeb Louh est également cité dans l’affaire Sonatrach II avec Chakib Khelil.
Sont également programmées les affaires Melzi, ancien directeur général de la zone touristique Club-des-Pins et Moretti, Khalida Toumi, ancienne ministre de la Culture qui est, elle, poursuivie pour mauvaise gestion, Houda Feraoun et Djamila Tamazirt. Temmar Abdelwahed et Temmar Abdelhamid, respectivement ex-ministres de l’Habitat et de l’Urbanisme et ex-ministre de la Participation et Promotion de l’investissement, font également partie des anciens membres des exécutifs précédents appelés à être jugés. Abdelhamid Temmar est considéré comme étant le principal inculpé dans le dossier Batigec.
À ces noms s’ajoute celui de Selim Saâdi, ancien ministre de l’Intérieur et des Ressources en eau, poursuivi dans l’affaire BRC. Il s’agit de l’un des grands dossiers dans lesquels se trouve inculpé Chakib Khelil également cité dans l’affaire SNC Lavalin et Saipem Eni. Plusieurs anciens ministres ont été inculpés avec l’ancien ministre de l’Energie. Mohamed Bedjaoui, ex-ministre des Affaires étrangères et ex-président du Conseil constitutionnel, Amar Ghoul, ex-ministre des Transports, et Bouterfa Noureddine, ancien ministre de l’Energie P-dg de Sonatrach. Sur les vingt-cinq anciens ministres poursuivis, trois d’entre eux seront jugés par contumace : Chakib Khelil, Abdeslam Bouchouareb et Mohamed Bedjaoui considérés comme étant en état de fuite à l’étranger.
A. C.