Tribunal de Bordj Bou-Arréridj: Un an de prison ferme pour le blogueur Yaakoub Madoui

Liberté, 12 janvier 2021

Le tribunal de Zemmoura, une localité sise à une trentaine de kilomètres au nord-est du chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, a condamné en comparution immédiate, le jeune blogueur Yaakoub Madoui, à un an de prison ferme, sans mandat de dépôt, assortie d’une amende de 100 000 DA, selon le collectif des avocats de la défense.

Le jeune blogueur, présenté hier dans la matinée devant le magistrat instructeur près le tribunal de Zemmoura, est poursuivi pour “incitation à attroupement non armé’’ et “publication de fausses informations’’. Dans son réquisitoire, le procureur de la République a requis 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt et 300 000 DA d’amende.

Dans leurs plaidoiries, les avocats de la défense ont demandé l’acquittement. “Les charges retenues contre ce jeune homme ne méritent pas une condamnation”, soutient Me Zine Boukhari, un des avocats du collectif de défense. Par ailleurs, les procès en appel des deux hirakistes, Nabil Bahloul et Toufik Missour, prévus pour hier, à la cour de Bordj Bou-Arréridj, ont été reportés pour le 18 janvier prochain, selon Me Zine Boukhari.

Pour rappel, l’activiste Nabil Bahloul a été condamné lundi 17 novembre 2020 à un an de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA par le tribunal de première instance de Bordj Bou-Arréridj pour des publications sur les réseaux sociaux alors que le procureur de la République avait requis une peine de 1an de prison ferme avec mandat de dépôt et une amende de 100 000 DA.

Le militant est poursuivi pour “exposition au regard du public de documents de nature à nuire à l’intérêt national”, “partage de documents sur sa page Facebook” et “incitation à attroupement”. Le procès en appel de l’autre activiste, Toufik Missour, a été renvoyé au 18 janvier.

Le hirakiste, poursuivi pour attroupement non armé, a été acquitté par le tribunal de première instance de Bordj Bou-Arréridj. Un appel avait été introduit le lendemain par le parquet. Par ailleurs, selon le collectif des avocats de la défense, le tribunal de première instance de Bordj Bou-Arréridj a programmé le procès dans une des affaires de Brahim Laâlami pour le 25 janvier prochain.

Chabane BOUARISSA