Un rassemblement des travailleurs de l’Eniem empêché par la police

Alors que le P-DG avait assuré la reprise de l’activité de l’entreprise

Liberté, 26 Décembre 2020

Le premier responsable de l’entreprise a affirmé sur les médias que les travailleurs pourront bientôt reprendre leur travail car le problème de l’entreprise a été pris en charge.

Le rassemblement de protestation prévu jeudi par les travailleurs de l’Eniem devant le siège de la direction de leur entreprise, sis au boulevard Stiti, à la sortie ouest de la ville de Tizi Ouzou, a été finalement empêché par la police.

Les premiers manifestants commençaient à peine à affluer vers le lieu du rassemblement lorsqu’ils ont été surpris par la présence sur place d’un dispositif impressionnant des forces de l’ordre qui se sont chargées immédiatement de les disperser, une attitude qui tranche singulièrement avec les précédentes marches où ces mêmes forces de l’ordre se contentaient de les encadrer jusqu’à leur point de chute.

Une dizaine de manifestants ont été interpellés et conduits au commissariat central, a-t-on appris auprès des protestataires, qui expliquent que c’est l’appel lancé par les travailleurs de l’Eniem aux comités de village, aux associations, aux étudiants et aux travailleurs des autres secteurs, afin de prendre part à ce rassemblement, qui n’aura pas été du goût des autorités qui voyaient, dans cette action, une perche tendue à la reprise du Hirak.

“La police nous a affirmé que des activistes du Hirak ont prévu de s’infiltrer dans la foule pour scander des slogans politiques”, nous a confié un représentant des travailleurs après sa sortie du commissariat.

“Le rassemblement n’a pas eu lieu par rapport à un appel anonyme à une marche diffusé sur internet et dont nous ignorons l’origine, comme nous l’avons expliqué aux responsables de la sûreté de wilaya lors de notre interpellation”, a également affirmé la section syndicale UGTA de l’Eniem, dans un communiqué où elle s’est démarquée de toute action initiée en dehors du cadre organisationnel de l’entreprise.

“Nous tenons à nous démarquer de tout appel anonyme et de toute action qui serait entreprise en dehors du cadre organisationnel des travailleurs structurés en délégation autour du syndicat d’entreprise”, a ajouté le communiqué de l’UGTA qui a dénoncé toute interférence ou récupération politicienne. “Notre action est purement syndicale”, est-il, ainsi, précisé.

En réaction également à l’empêchement de ce rassemblement, le bureau du Parti des travailleurs (PT) de Tizi Ouzou a renouvelé son appui au combat des travailleurs de l’Eniem et évoque une atteinte aux droits syndicaux.

“Le bureau de wilaya du PT condamne vigoureusement l’empêchement par les forces de la police du rassemblement des travailleurs de l’Eniem prévu devant le siège de l’entreprise sis à Tizi Ouzou”, lit-on dans un communiqué du PT. “C’est une atteinte très grave aux droits syndicaux et démocratiques des travailleurs de l’Eniem, en particulier, et de tous les travailleurs, en général”, a estimé le PT.

Par ailleurs, le P-DG de l’Eniem a affirmé sur les médias que les travailleurs pourront bientôt reprendre leur travail car, a-t-il indiqué, le problème de l’entreprise a été pris en charge. “Le plan de relance de l’Eniem a été approuvé par les pouvoirs publics”, a-t-il affirmé.

K. Tighilt